À propos de ces femmes qui en veulent

Astrid De Lathauwer
« Félicitations, Dominique Leroy, Katleen Vandeweyer et Anne Bataille pour votre Trends Business Women Award bien mérité ! Une initiative qui me tient particulièrement à cœur. Car en Belgique, nous sommes encore à la traîne en matière de leadership féminin. » (Astrid De Lathauwer, Directrice générale Acerta Consult)

Les chiffres ne mentent pas. Seule une salariée sur dix exerce une fonction dirigeante, alors que chez les hommes, cette proportion passe à trois sur dix. Trop souvent encore, le plafond de verre reste donc une réalité.

Mais il y a aussi du pain sur la planche du côté des femmes qui occupent des fonctions de direction. En Belgique, seuls 13 % des dirigeants d'entreprises cotées en Bourse sont des femmes. Bien que le nombre de femmes occupant une fonction au top dans le secteur financier progresse, la majorité des dirigeantes sont encore cantonnées aux niveaux du management inférieur et moyen. La raison en est qu'au début de leur carrière, les jeunes femmes craignent de ne pas pouvoir combiner un travail prenant et une vie de famille.

Des aptitudes moindres ?

Faut-il donc en déduire que les femmes sont moins aptes à occuper des fonctions dirigeantes ? Absolument pas. Le Talentomètre d'Acerta, une enquête annuelle sur ce qui motive le talent au travail, indique en effet que la satisfaction des collaborateurs ne dépend pas du fait que leur dirigeant soit un homme ou une femme. Le niveau de l'engagement est lui aussi identique.

Les femmes devancent même les hommes d’une petite tête quand il s'agit de « fournir un petit effort supplémentaire ». En outre, les femmes contribuent à la diversité des compétences disponibles, ce qui a un effet positif direct sur les résultats d'exploitation. Autant de preuves suffisant à montrer qu'en 2014, les femmes font des étincelles dans les hautes sphères !

Compatibilité avec la vie de famille ?

De même, l'hypothèse selon laquelle travail et vie de famille ne sont pas compatibles se révèle fausse. De ce point de vue, je me réjouis également que Saskia Van Uffelen, mère de cinq enfants et CEO d'Ericsson Belux, ait été choisie comme oratrice principale à la cérémonie des Trend Business Women Awards. Elle offre un bel exemple aux femmes qui recherchent l'équilibre entre travail et vie privée. Dans son livre « Iedereen baas! » (traduction française en cours), elle analyse entre autres la manière dont cet équilibre s'exprime au sein des quatre générations qui vont bientôt se retrouver ensemble au travail.

Bref, les femmes possèdent bel et bien le bagage nécessaire pour défendre leur position sur leur lieu de travail. À mes yeux, un événement comme le Trends Business Women Awards est donc une belle initiative, qui souligne ce fait et célèbre encore une fois tous ces talents féminins en Belgique !

(adl) - Photo: (bvdb)

16/05/2014

  • 16 mai 2014