À peine 14% des candidats reçoivent du feedback pertinent après un entretien

Voici une frustration majeure à laquelle sont confrontés de nombreux candidats : ils ne savent pas pourquoi ils sont passés à côté du job de leurs rêves. Une étude effectuée par le bureau de recrutement Robert Half montre que la grande majorité des demandeurs d’emploi ne reçoivent aucun retour de l'employeur qui les a invités à un entretien. Si une explication valable est envoyée au candidat, celui-ci en est reconnaissant et contribue même à l'image positive de l'entreprise en question. Dans le cas contraire, la réputation de la société peut chuter considérablement.

1 octobre 2018

Partager

"Les critiques envoyées aux candidats sont perçues comme très instructives" (Helge Moureau, Robert Half Hasselt).

"Presque tous les candidats ont déjà attendu en vain une réponse de l'employeur auprès duquel ils avaient postulé", explique Helge Moureau qui travaille chez Robert Half à Hasselt. "Cela se produit principalement dans la première phase de recrutement où des demandes écrites restent sans réponse. Cependant, même après plusieurs tours, des demandeurs d’emploi se retrouvent régulièrement sans nouvelles du progrès de leur candidature."

"S'ils ne sont pas arrivés à la fin de la procédure de sélection, les candidats aiment savoir pourquoi l’employeur a opté pour quelqu’un d’autre. Ce feedback est perçu comme très instructif. Pas moins de 83,5% des personnes interrogées ont déclaré être ravies de recevoir des critiques constructives. Elles considèrent qu’il s’agit d'un outil important pour s’améliorer lors de leurs tentatives ultérieures."

Silence radio

Mais ce feedback reste très souvent inexistant. "Les chiffres montrent qu'un candidat sur cinq (20%) a déjà attendu en vain du feedback après un entretien d'embauche", explique Helge Moureau.

"Parmi celles et ceux qui ont reçu du feedback, il apparaît que seulement 14% des commentaires étaient ciblés et personnalisés. Les 86% restants devaient se contenter de réponses standard générales et dénuées de sens. Enfin, 25% des candidats ayant passé un processus complet de sélection devaient deviner par eux-mêmes pourquoi ils n’avaient pas été sélectionnés."

Win-win

Il s’agit d’une opportunité pour les employeurs. "Nous savons que les candidats sont généralement heureux de recevoir une explication personnelle suite à leur candidature", explique Helge Moureau. "Ils trouvent cela précieux et instructif, même s'ils ne sont pas d'accord avec tout ce qui leur est dit. Les employeurs qui font l'effort de transmettre leurs arguments peuvent compter sur la sympathie des demandeurs d’emploi, contrairement à ceux qui ne disent rien."

"Les expériences négatives sont facilement transmises via les médias sociaux. Près de la moitié des personnes interrogées dans notre enquête l’affirment. Voilà une mauvaise nouvelle pour l'image de marque des employeurs et cela ne facilitera pas leurs recherches de talents. L'organisation structurelle du feedback est donc une solution win-win qui nécessite beaucoup d'attention."

(eh/ll) – Photo : (HBvL)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.