9 mythes sur les débuts de carrière

Vous avez la vingtaine et vous cherchez dans quelle direction orienter votre carrière ? Selon Meg Jay, psychologue clinique aux Etats-Unis, vos premières années de travail déterminent grandement votre carrière future. Elle dévoile quelques mythes sur les débuts de carrière.

Dans son livre « The Defining Decade: Why Your Twenties Matter – and How to Make the Most of Them Now », Meg Jay souligne l’intérêt de la période qui suit celle de vos études Elle est cruciale, selon elle, et quelques mythes incorrects circulent sur nos premières années de travail.

Quel est son avis ?

Mythe 1 : "Les années entre 20 et 30 ans ne comptent pas"

Malgré leurs nombreux efforts, les jeunes qui ont la vingtaine actuellement sont contrecarrés par la récession et le climat économique difficile. De l’épargne à l’emprunt, la génération Y se défend moins bien que leurs parents et grands parents. Cela ne veut pas dire, selon Jay, qu’ils peuvent se permettre une pause. « Ils sont arrivés à l’instant où ils doivent entreprendre une série d’étapes importantes », explique Jay : « C’est une période unique qui s’avère en fin de compte plus importante que l’on ne pensait à l’origine » Arrêtez de postposer le début de votre vie. Il est grand temps de poser des choix conscients en ce qui concerne votre travail, votre logement, et même votre vie amoureuse.

Mythe 2 : "Vous devez savoir exactement ce que vous voulez"

A 20 ans, on pense qu’il faut déjà savoir exactement ce que l’on cherche avant d’accepter un emploi. Selon Jay, cette période est précisément le moment idéal de se former une identité à l’aide d’expériences diverses.

Donc aucun souci à accepter un emploi qui ne semble pas parfait, c’est même mieux que de rester accroché à un ‘job de rêve’ qui ne viendra peut-être jamais. Tant que ce ‘job mineur’ peut mener à d’autres, meilleures, opportunités, il est même conseillé de persévérer.

Mythe 3 : "Vous pouvez faire tout ce que vous voulez"

Restez réaliste sur vos compétences et vos objectifs. On a tous rêvé, enfant, d’être astronaute, vétérinaire ou footballeur. Mais ce qui est énorme, c’est de nourrir l’idée que vous ‘puissiez réellement faire tout ce que vous voulez’, ce qui est tout simplement faux. Etablissez une série d’options concrètes, adaptées à vos compétences, afin d’éviter de vous perdre parmi des possibilités sans fin.

Mythe 4 : " Le job parfait ne ressemble pas à du travail "

Le travail reste du travail, même si vous êtes convaincu que vous avez le meilleur job au monde. Selon Jay, l’idée d’un emploi parfait rejoint la pensée selon laquelle une fois mariés, vous vivrez longtemps heureux sans souci aucun. « En fait, tous les emplois (comme toutes les relations) demandent du travail », dit-elle, « mais ce n’est qu’ainsi que vous pouvez grandir et acquérir de nouvelles compétences. »

Mythe 5 : "Vous ne devez pas prendre trop de risques pour votre carrière"

Tant que vous n’avez pas d’enfant ou n’avez pas de traite à payer pour votre maison, ce ne doit pas être un gros souci de changer de ville ou de pays, ou d’employeur d’ailleurs. Explorez vos options tant que vous le pouvez encore, car une fois que vous atteignez la trentaine, ce sera moins facile.

Mythe 6 : "Vous devez remettre votre démission dès que vous cessez de vous amuser dans votre job"

Avant d’envoyer votre lettre de démission parce que vous en avez assez de votre travail, vous devez vous poser les questions suivantes : qu’est-ce qui vous rend malheureux précisément ? Retirez-vous toujours quelque chose de votre expérience actuelle ? Pourquoi avez-vous commencé à ce poste?

Vous devez considérer les choses aussi sur le plan financier. Disposez-vous d’une réserve en cas de nécessité ? Avez-vous assez d’épargne pour faire le pont pendant la période sans travail ? Pesez bien le pour et le contre.

Mythe 7 : "Je n’apprends rien d’un mauvais patron"

Un mauvais patron n’est pas toujours une raison suffisante pour vous enfuir. Si vous tenez le coup, cela peut vous apporter quelque chose en plus d’avoir pu composer avec un supérieur de piètre qualité. Vous ne pouvez vraiment pas tenir le coup ? Alors, donnez votre démission de façon élégante. Le monde est plus petit qu’on ne pense, et ce mauvais patron pourrait bien se retrouver sur votre route. Et vous contraindre à forcer la même porte.

Mythe 8 : "Changer d’emploi n’est jamais bon"

Selon Jay, il n’y a rien de mal à essayer dans la vingtaine une série d’emplois différents. « Restez orienté sur votre objectif et efficace afin de pouvoir tirer vos conclusions une fois que vous entrez dans la trentaine », conseille-t-elle. Votre curriculum vitae doit pouvoir refléter la logique de votre histoire.

Mythe 9 : "Vos patrons doivent soutenir votre développement personnel"

« Vos patrons ne sont ni vos parents ni vos professeurs. Ils ne participent pas à votre développement personnel », explique Jay. « Ce malentendu provoque frictions et erreurs. » Celui qui reconnaît son erreur le constatera, votre développement personnel est plutôt lié à vos propres expériences.

Sources : Learnvest.com & Businessinsider.com 

Plus d'info Débutants

05/12/2013