8 managers sur 10 cherchent un autre job

Ces chiffres font réfléchir… 80% des managers belges seraient activement à la recherche d’un nouvel emploi. Quelle en est la raison ? Le fait de ne pas être assez challengé semple être la motivation principale de la plupart des personnes interrogées.

Robertson Associates s’est penché sur le sujet et a mené une enquête à grande échelle sur la mobilité des managers européens. Les résultats sont plutôt surprenants. Selon l’étude, 89% des managers européens seraient ouverts à de nouvelles opportunités et 8 sur 10 rechercheraient même activement un nouvel emploi.

Quelles sont leurs motivations ?

Robertson Associates identifie trois raisons :

  • Le besoin de changement (37%)
  • L’insatisfaction à l’égard de l’employeur ou du poste actuel (23%)
  • Un manque d’opportunités et/ou de possibilités d’évolution (20%)

Cela peut paraître surprenant, mais la rémunération semble être la motivation la moins évoquée pour changer d’emploi (15%).


"Il est clair qu’il est primordial de créer des conditions de travail attirantes pouvant offrir à chacun des possibilités de développement individuel", explique Pierre Collowald, International Partner chez Robertson Associates. "A côté de la 'guerre des talents', les employeurs d'aujourd’hui sont confrontés à un nouveau défi : les managers se sentent inspirés lorsqu’on leur parle de valeurs comme l’innovation ou la responsabilité, et ils ont particulièrement horreur de l’ennui. Il importe donc de favoriser les succès personnels des collaborateurs et de réfléchir à des manières intelligentes de les retenir."

Fidéliser ou innover ?

Les entreprises n’aiment pas voir partir leurs top managers. Perdre un bon responsable est très perturbant. Cela prend du temps de devoir chercher un remplaçant comparable (voire meilleur) et d'investir dans l’intégration d’une nouvelle ressource. Même bien huilée, une machine peut rapidement perdre en efficacité.


Comment une entreprise peut-elle éviter que ses supérieurs ne veuillent quitter le navire dès qu’ils se voient proposer un nouveau défi ? En tenant compte des attentes fluctuantes de ses managers actuels.

Top 3 de leurs attentes

  • Avoir des défis à relever (88%)
  • Se retrouver dans la culture d’entreprise (48%)
  • Changer de position ou de salaire (37%)

Pourtant, la tendance à vouloir rester n’est pas toujours une solution enviable et l'aspiration à la mobilité peut être vue comme un élément constructif. En effet, si un grand nombre de managers expérimentés veulent saisir leurs chances ailleurs, les futurs employeurs disposent d’un plus grand vivier de talents. 91% des responsables européens seraient disposés à sortir de leur zone de confort et à quitter les frontières de leur secteur en envisageant un emploi dans un autre domaine. Cela ne ferait que fertiliser les différentes disciplines au sein desquelles ils sont actifs.


"La lutte contre ce mouvement devra être menée de deux fronts. Les employeurs doivent réussir à garder leurs meilleurs managers au travers de solutions effectives dans le domaine du leadership, comme par exemple le coaching", déclare Guillaume Baude, Partner chez Robertson Associates. "En même temps, ils doivent accepter cette mobilité accentuée et y répondre en jouant sur le lancement de projets innovants, sur le planning d’engagements et la recherche de talents en dehors de l’entreprise, et ce tant dans leurs pays qu’à l’étranger. Dans chaque cas, de telles stratégies doivent être menées dès que possible et sans perdre de temps."


(EH) (SC) Source : Robertson Associates 

Plus d'info Jobs d'avenir , Patrons , Démission , Heureux au travail , Combien vaut mon travail? , Gagner plus / moins , Quel est le job qui me convient? , Développement personnel

07/05/2015