8 fausses croyances qui feront de vous un loser

On pense généralement que l’échec d’une personne est dû à son manque de compétences. Et ce, au travail comme dans la vie. C’est pourtant loin d’être toujours le cas.

Les 8 pièges qui mènent droit à l’échec :

1. Votre confiance repose sur ce que les autres pensent de vous.

Si vous déterminez votre estime de vous-même suivant la façon dont vous supposez que votre chef, vos collègues ou vos clients vous perçoivent, la moindre critique aura l’effet d’un coup de poignard. Le travail devient alors un terrain favorable aux émotions les plus fortes.

2. Selon vous, votre passé définit votre futur.

Certains d’entre nous abhorrent tant l’échec qu’ils l’évitent à tout prix. De ce fait, ils cherchent à contourner toute situation susceptible de les y conduire. Parce que tout effort significatif entraîne un risque, ce genre de personnes réussit rarement quelque chose de probant. Et échoue donc par défaut.

3. Vous croyez à la chance, au destin ou à l’intervention divine.

Certains pensent que leur potentiel et leur statut sont déterminés par des événements surnaturels hors de leur contrôle. De telles croyances vous concentrent essentiellement sur ce qui ne peut être changé (la destinée) plutôt que sur ce qui peut l’être (les compétences).

4. Vous manquez de l’enthousiasme nécessaire au succès.

Le succès dans les affaires demande trois traits de caractère basiques. Un : l’empathie, pour comprendre les gens et leurs volontés. Deux : la confiance, afin de convaincre et d’inspirer les personnes autour de vous. Et trois, la solidité, ainsi tout échec temporaire devient une force permettant d’aller de l’avant.

5. Vous devriez vraiment faire quelque chose d’autre.

Déçus par le monde des affaires, mis à l’écart par l’entreprise, certains souhaiteraient avoir le courage de bouleverser leur orientation professionnelle. Si votre boulot idéal est si différent de ce que vous faites actuellement pour gagner de l’argent, vous saboterez inévitablement toute chance de succès. Et au final, vous vous demanderez pourquoi vous avez perdu tant de temps.

6. Vous n’apprenez pas de vos erreurs.

La plupart des gens prennent leurs erreurs soit trop au sérieux (et abandonnent), soit trop à la légère, prétendant qu’ils n’ont pas échoué. Toutefois, jusqu’à ce que vous compreniez pourquoi, comment et où vous vous êtes trompé, il est impossible de corriger ces problèmes systémiques dans votre approche.

7. Vous ne voulez pas essayer une nouvelle approche.

Curieusement, nombreux sont ceux réfractaires à l’idée d’apprendre de nouvelles choses, en particulier s’ils ont déjà atteint un certain niveau de succès. La stagnation professionnelle trouve en effet souvent racine dans le manque de progression des performances. Actualisez vos compétences et les portes de l’échelon supérieur s’ouvriront à vous.

8. Vous pouvez, mais ne ferez pas ce qui est nécessaire.

Certains échecs sont dus au manque de compétences pour effectuer une tâche. Mais dans la plupart des cas, les gens savent ce qui doit être fait (ex : parfaire ses connaissances, demander de l’aide au chef…). Ils ne veulent simplement pas produire le petit plus qui permettra au plan de mieux fonctionner.

Et pour vous, quelles sont les raisons majeures d’un échec au travail ?

(jt) 

Plus d'info Développement personnel

29/12/2011