8 choses agaçantes que l’on vit entre collègues

Une belle journée peut rapidement prendre une toute autre tournure sous l’effet d’une remarque amère, d'une conversation qui s’éternise ou de la mauvaise humeur d’un collègue. Voici quelques attitudes irritantes qu’il est préférable d’éviter. Après tout, nous connaissons tous des jours où nous sommes d'humeur massacrante…

24 mars 2015

Partager

1. Le cliché du lundi

Pour beaucoup d’entre nous, ce n’est pas le meilleur jour de la semaine. Non seulement 36% des travailleurs semblent fatigués, mais 12% se sentiraient également dépressifs le lundi. Enfin, 20% arriveraient stressés et anxieux au bureau. Même si vous ne faites pas partie de ces individus, les écouter quand ils sont d'humeur négative n’a rien de drôle.


Tout cela serait lié à l’humeur du lundi. "Comment s’est passé ton week-end ?" est une question revenant inlassablement alors que vous n’en avez peut-être aucune idée ou que vous n’avez pas envie d’y répondre. Restez donc à distance des collègues se plaignant de leur week-end ou de leur lundi ! Vous n’avez pas envie de commencer votre semaine de la sorte ? Pensez donc à ce qui peut vous rendre joyeux le lundi.

2. Bluffer

Certains collègues cherchent des superlatifs pour décrire des choses les plus insignifiantes. Quoique vous racontiez, ils ont toujours tout fait avant vous, mais en bien mieux, de manière plus intense, en faisant encore plus d'efforts ou encore bien plus facilement. Ou peut-être ont-ils trouvé que l’expérience était particulièrement inintéressante.

Ne pas porter d’attention à ce genre d'individus, voilà la solution.

3. Râleries collectives

En parlant d'environnement désagréable, il n'y a rien de plus embêtant que des collègues se plaignant continuellement de tout ce qui fonctionne mal dans le monde ou de leurs échecs tant professionnels que personnels. Ne les laissez pas vous entraîner dans leur spirale négative. S'épancher de temps en temps fait du bien, certes, mais il ne faut pas aller trop loin. Soyez extrêmement attentif si vous pensez qu’ils peuvent utiliser vos critiques ou vos commentaires contre vous ou les tourner à leur avantage. Ce sont surtout les sujets touchant à l’organisation au sein de laquelle vous travaillez qui sont les plus populaires, mais qui s’avèrent aussi très dangereux. Vous ne savez jamais ce qu’un collègue peut ajouter, s’il va s’en plaindre et/ou s’il restera du même avis : "il disait encore récemment qu’il trouvait cela embêtant", cela vous rappelle sans doute quelque chose ?

4. Confrontations difficiles aux toilettes

Vous rendre aux toilettes et constater qu’un collègue a décidé d’y aller au même moment ? Dilemme… Pas facile de retourner vous asseoir, pas plus que de poursuivre votre chemin et risquer d’y être en même temps. Pour être à l’aise, rien de tel que de s’y retrouver seul, n'est-ce pas ? Il y a de fortes chances que ce soit bien le dernier moment que vous voudriez partager.

5. Malaise à la machine à café

Vous attendez à la machine à café que l’eau veuille bien bouillir ou que votre café se prépare lentement ? Ces moments engendrent de longues minutes d’attente que beaucoup de collègues tentent de remplir, souvent de manière inappropriée, avec des bavardages insignifiants, des questions maladroites ou des rires forcés. Vous vous demandez parfois si vous avez réellement besoin de cette tasse de café…

6. Déléguer du travail supplémentaire

Vos collègues ont l’art de bien formuler les choses quand il est question de vous demander un peu de travail supplémentaire : une question innocente, une 'gentille' requête, une 'faveur' que l’on ne peut refuser. Ils jouent avec votre bonté légendaire. Vous savez que nous ne devriez pas accepter, mais les conventions sociales et la politesse vous empêchent de vous rétracter.


Que pouvez-vous y changer ? Dites 'non'. Plus facile à dire qu’à faire, car vous êtes peut-être de ceux qui ne refusent jamais du travail. Evitez cependant que l’on abuse de vous ! En vous chargeant d'exécuter les tâches ingrates d’un autre, quel message faites-vous passer ? Si ce n’est que vous n’avez aucun problème à les faire et que vous devenez la valeur sûre pour ce type de corvée. Dire non est plus difficile car, inconsciemment, vous avez créé des attentes : pourquoi ne recommenceriez-vous pas si vous l’avez déjà fait une fois ? Restez prudent : être solidaire est une chose, mais veillez à ne pas négliger votre travail pour autant et à ne pas trop prendre sur vous.

7. Ils vous traitent comme la rubrique FAQ d’un site internet

Vous ne trouvez pas grave que vos collègues viennent sans cesse vous poser des questions. Pourtant, il vous arrive de penser : "Doivent-ils vraiment venir chez moi pour ce genre de choses? Les autres peuvent tout aussi bien leur répondre, non ?". Google peut aussi les aider mais, un peu de patience, cela se résoudra tout seul ou ils finiront bien par comprendre.


Chaque demande d’explication vous extrait de votre rythme de travail et de votre concentration. Votre journée vous paraîtra plus longue et vous gaspillerez un temps précieux. Même si cela vous dérange, vous continuez à proposer votre aide car, en secret, vous aimez vous sentir apprécié. Vous vous estimez en quelques sortes responsable et n’avez pas envie d’abandonner vos collègues à leur sort.

8. Regards accusateurs

Vous vous investissez pour deux et livrez du bon travail, mais il vous arrive peut-être de devoir quitter plus tôt. Cela vous pousse à travailler plus dur pendant la journée ou à rester à d’autres moments plus tard. Néanmoins, vous sentez les regards désapprobateurs de vos collègues lorsque vous commencez à emballer vos affaires dix minutes avant la fin de votre journée de travail. Ils ne disent sans doute rien mais vous savez ce qu’ils pensent et vous vous mettez à élucubrer ce qui se raconte derrière votre dos.


(EH) (SC) Sources : Manners.nl 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.