75 ans et toujours actif en tant qu'agent de sécurité

"Dans ce style de travail, vous devez souvent faire preuve de talent diplomatique. L'expérience vient ensuite naturellement." (Ann Buysse, directrice des ressources humaines chez Securitas)

Travailler plus longtemps ? Aucun problème pour Krin De Jonge. A 75 ans, cet ancien responsable commercial travaille depuis 8 ans comme agent de sécurité chez Securitas. "Le salaire est agréable mais le plus important est de bien se sentir mentalement et physiquement."

Krin De Jonge travaille à temps partiel comme garde de sécurité chez Securitas. "Rester assis toute la journée à la maison n'est pas fait pour moi. Après ma retraite, je cherchais quelque chose pour me tenir occupé. J'ai trouvé mon bonheur chez Securitas. L'entreprise propose de nombreux shifts durant entre une et cinq heures. La plupart des gens ne trouvent pas cela agréable et préfèrent travailler pendant de plus longues périodes. En ce qui me concerne, ces missions de quelques heures me conviennent parfaitement. Grâce à celles-ci, je reste sain de corps et d'esprit.


Krin travaille depuis 8 ans et est occupé entre 50 et 70% des jours de la semaine. "A l'avenir, je compte sans doute lever le pied mais tout se passe bien actuellement."

Ruban adhésif pour couches culottes

Il n'est pas le seul retraité à être actif au sein de l'entreprise. La proportion des travailleurs "âgés" est relativement élevée chez Securitas. "30% de nos 5200 employés sont des personnes de plus de 50 ans", explique Ann Buysse, directrice des ressources humaines.


"Nous les engageons en toute connaissance de cause parce qu'ils ont plus d'expérience professionnelle. Dans ce style de travail, vous devez souvent faire preuve de talent diplomatique. L'expérience vient ensuite naturellement. Nous voulons engager un dialogue avec nos collaborateurs et leur apprendre à faire preuve de maturité au jour le jour."


Sécuritas attend exactement la même chose de ses employés pensionnées que des autres collègues : flexibilité, service à la clientèle et état d'alerte permanent.


L'arrivée de Krin De Jonge chez Securitas fut un switch de carrière à 180 degrés. Avant sa retraite, il travaillait dans les secteurs de la vente et du marketing. "J'étais directeur marketing pour le Benelux et j'ai notamment voyagé au Japon, en Corée et à Taïwan. Vous ne devinerez jamais le produit que je représentais : du ruban adhésif pour couches culottes. Mon travail actuel est vraiment tout à fait autre chose (rires)."

Travail en soirée

Les dernières années de sa carrière professionnelle, Krin était consultant indépendant pour l'Union européenne ainsi que certains pays en développement. Deux ans après sa retraite, il décida de se présenter chez Securitas en se disant qu'ils engageraient peut-être un retraité voulant travailler à temps partiel. "Mon premier emploi eut lieu du lundi au vendredi de 17h00 à 23h00 : passer des paquets en revue. J'effectue désormais plutôt du travail de bureau. Le salaire est agréable mais je suis fort taxé en tant que pensionné. J'entends le gouvernement dire qu'il faut travailler plus longtemps. Ses représentants devraient faire en sorte que cela soit plus attrayant d'un point de vue financier."


(eh/jy) – Photo : (bd) 

Plus d'info Travailler plus longtemps

05/10/2016