7 conseils pour négocier votre salaire avec succès

Négocier son salaire, c’est comme jouer une partie de stratégo. Une bonne préparation peut rapporter gros.

29 juillet 2015

Partager

Si vous êtes arrivé en phase de négociation salariale, c’est plutôt bon signe : vous vous situez dans la dernière ligne droite vous conduisant à votre nouveau job.


Attention, ce n'est pas à ce moment-là que vous devez vous demander comment aborder les négociations salariales. Vous devez impérativement savoir ce que vous valez et le montant minimum que vous désirez gagner dès que vous commencez à postuler. Faîtes le dès lors transparaître lors de tous vos entretiens.


Les 7 conseils ci-dessous vous permettront de négocier votre salaire avec succès :

1. Ne faites pas vous-même la première offre

Naturellement, à un stade antérieur du processus de sélection, vous n’avez pas encore abordé le sujet du salaire puisque nous ignoriez tout du contenu de la fonction. A présent, vous savez en quoi celle-ci consiste. Laissez dès lors le responsable HR venir avec une proposition de départ.

2. Demandez à connaître le package salarial dans sa globalité

Dites dans un premier temps que vous regardez les conditions dans leur globalité, intéressez-vous ensuite aux avantages extralégaux dont notamment les possibilités de formation.

3. Définissez le salaire idéal

Vous devez savoir précisément ce que vous voulez avant d’entamer les négociations salariales. Pour ce faire, il est important de définir un salaire 'idéal', à savoir les conditions pour lesquelles vous signeriez directement. Définissez aussi un palier minimum devant impérativement être satisfait.


Pour définir cette fourchette, déterminez ce que vous valez et convertissez ceci en un montant concret. Prenez votre salaire actuel comme base et ajoutez-y une marge de 15%, c’est une bonne piste pour commencer à négocier. Le baromètre des salaires Jobat peut aussi vous être utile. Vous vous positionnez ainsi en fonction de votre valeur réelle sur le marché.


Faites en outre une liste de ce que vous souhaitez. Notez le salaire brut que vous convoitez ainsi que les avantages extralégaux que vous désirez obtenir : chèques repas, leasing automobile, assurance hospitalisation, épargne pension, indemnités vélo etc.


Une fois votre liste préparée, prenez le temps de prévoir de la 'monnaie d’échange'. Cela peut être des avantages supplémentaires tels un laptop, un gsm, une carte carburant, etc. Hiérarchisez vos souhaits en mettant le plus important en tête et ce qu’il vous faudrait pour compenser ce souhait.

4. Consultez la CCT

Les accords en termes de salaire sont pris par entreprise ou par secteur. Faites des recherches au sujet des CCT les plus récentes. Vérifiez à quelle échelle on veut vous placer et où vous estimez être à votre place. Le salaire est important, mais regardez aussi l’échelle salariale dans laquelle votre position sera valorisée. Reste-t-il de la marge pour évoluer à l’échelon supérieur et pouvoir continuer à vous développer par la suite ?

5. Laissez le recruteur vous positionner

Vous êtes rentré dans le processus de sélection via un professionnel du recrutement ? Demandez-lui dès le début quel est le salaire assorti à la fonction proposée. Le recruteur à tout intérêt à remplir le poste vacant le plus tôt possible. Ne vous montrez pas trop vite réceptif au package initial : demandez s’il y a une marge de négociation. Laissez l’intermédiaire vous positionner.

6. Bien argumenter

A côté des chiffres purs et durs, il s’agit aussi de convaincre votre partenaire de ce que vous valez. 'Je suis occupé à épargner pour un nouveau véhicule' n’est pas un bon argument pour une négociation salariale. Cherchez des motifs percutants pouvant justifier un salaire supérieur. Exemple : vous postulez pour un poste avec plus de responsabilités ? Vous avez évolué dans votre job ? Ce sont des arguments plus convaincants…

7. N’abandonnez pas trop vite

Votre partenaire ne sera sans doute pas (directement) d’accord avec votre proposition, n’abandonnez pas immédiatement. Vous avez défini votre salaire idéal : la partie adverse va naturellement essayer de négocier à la baisse. A chaque concession, calculez sa valeur d’échange et gardez une vue d’ensemble afin de pouvoir appliquer votre stratégie lors de l’entretien.


(eh/sc) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.