6 questions qui peuvent construire ou ruiner votre carrière

Vous recevez du feedback de votre chef principalement lorsque vous avez fait quelque chose de travers ou au moment de l’évaluation. Mais si vous voulez progresser rien ne vous empêche de sonder régulièrement vos domaines d’amélioration.

Solliciter et/ou accueillir un feedback honnête de la part de votre responsable aide à grandir et à construire une relation de qualité avec lui/elle. Il se peut que vous deviez solliciter vous-même ce feedback. Avoir un tel rapport est toujours positif, réduit votre niveau de stress, vous évite une place sur la liste des licenciés, etc.

Inversement, vos collègues ou votre patron peuvent aussi vous confronter à des questions embêtantes et essayer de vous subtiliser des réponses qui vous mettent dans une situation d’inconfort. Tout l’art de savoir s’y prendre.

1. Comment s’est passé votre week-end ?

Quand poser cette question ? Le lundi matin est généralement agité, nous avons tous des centaines de choses à faire. Tentez votre chance tout de même, vous trouverez bien l’occasion de demander à votre patron s’il a passé un bon week-end.

C’est une question concrète qui vous permet d’entretenir la relation. Il ne s’agit pas de choses professionnelles et c’est bien ainsi. Plus la question va dans le concret, mieux c’est. Exemple : votre fils a gagné son match de foot ? La présentation à l’école de votre fille s’est bien passée ? Comment s’est déroulé votre diner avec les clients samedi ? Après cette entrée en matière, vous avez le loisir de parler de tout et de rien.

L’important ? Plus vous en savez sur votre chef, mieux c’est. Si vous savez ce qu’il fait en dehors de son travail, vous pouvez exploiter cette information dans la relation que vous construisez avec lui, bien au-delà des réunions programmées, des chiffres et de la liste des choses à faire. C’est en montrant de quel bois vous vous chauffez que votre chef s’ouvrira davantage lui aussi.

2. J’aimerais travailler sur tel projet les mois à venir. Pouvez-vous en tenir compte lorsque vous distribuerez les rôles ?

Quand le demander ? Lorsque vous êtes bon dans votre job, et que vous êtes prêt à relever un nouveau défi. A condition que vous sachiez si vous pouvez assumer une nouvelle charge de travail.

L’important ? Les managers aiment les travailleurs qui veulent continuer à apprendre et endosser de nouvelles responsabilités. C’est une attitude généralement appréciée.

3. Que puis-je améliorer, ne plus faire, faire en plus, faire autrement ?

Quand le demander ? Idéalement ce sont des questions qui peuvent être traitées lors d’un entretien d’évaluation ou de fonctionnement. Sinon, vous pouvez toujours poser la question à votre patron.

L’important ? Il y a vraisemblablement beaucoup de choses que vous réussissez à bien faire et que votre patron apprécie, mais peut-être sans jamais le dire. Et inversement, il y a certainement aussi des choses que vous devriez laisser à autrui. Mettez-vous à la place de votre supérieur, quand a-t-il l’occasion de vous dire de telles choses ? Un jour de travail normal compte peu de moments propices pour ce type de discussion. Si vous lancez le sujet vous-même, il saisira l’occasion avec plaisir.

4. Pourquoi avez-vous quitté votre ancien employeur ?

Quand peut-on vous le demander ? Si vous êtes nouveau dans l’entreprise ou dans l’équipe, et tant que vous n’êtes pas encore connu.

L’important ? Soyez bref dans vos explications et clair (surtout si vous ne connaissez pas encore bien vos collègues ou votre patron). Ne racontez rien de négatif sur votre (ancien) employeur : le monde est petit. Ne soyez pas sur la défensive et concentrez-vous sur l’avenir. Visiblement vous avez d’autres valeurs et compétences utiles que celles exigées dans votre précédent emploi.

5. Qu’est-ce qui vous plaisait le plus chez mon prédécesseur ?

Quand poser cette question ? Ce n’est certes pas une question à poser innocemment à votre patron à la machine à café ou pendant le lunch. Lorsque vous menez un entretien professionnel ou lors du rendez-vous d’évaluation, vous pouvez aborder ce type de sujet. Cela vous aidera à identifier ce que vous pouvez améliorer et à développer des compétences qui faciliteront la pratique de votre job.

L’important ? Lorsque vous avez déjà établi un bon rapport avec votre patron et que vous briguez un autre niveau de relation pour grandir à terme ou recevoir une augmentation. Vous comprenez ainsi mieux à quoi votre supérieur attache de l’importance chez un collaborateur. Ensuite libre à vous d’acquérir ce type de compétences.

6. Quelles sont vos ambitions à court et à long terme ?

Quand peut-on vous poser cette question ? Les opportunités sont nombreuses : en cas de promotion imminente ou à l’approche de licenciements, ou encore lors de votre évaluation avec votre responsable. Dans ce dernier cas, il n’y a souvent aucune arrière-pensée ni de danger à craindre. Si votre patron est satisfait de vous, cela pourrait être une façon déguisée de demander si vous êtes content de votre package salarial.

L’important ? Cela touche le cœur de votre fonctionnement et votre avenir dans l’entreprise. Tentez de savoir ce qui sous-tend la question. Si elle vous est posée pendant votre évaluation, vous pouvez répondre en toute sincérité. Si vous êtes ambitieux, faites attention à ne pas faire comprendre que vous en avez assez de votre emploi actuel. Si vous avez la chance de recevoir une promotion, annoncez très clairement que vous voulez évoluer.

Plus d'info Développement personnel

10/03/2014