6 pensées négatives qui boycottent votre avenir

Le succès est souvent le fruit d’une disposition d’esprit positif. Ne sous-estimez jamais le résultat de votre mode de pensée sur votre existence !

Votre manière de penser détermine votre mode de vie. Celui-ci influencera à son tour directement votre futur. En restant bloqué dans une spirale négative, vous ne voyez vraisemblablement pas l’avenir en rose. Bannissez donc cette mentalité négative et évitez les pensées bloquantes. Bon nombre d’entre nous ont une image erronée de ce qui est essentiel et s’agrippent à leurs idées négatives. Voici quelques notions qui de prime abord paraissent évoquer la réussite mais qui, tout bien réfléchi, ne sont pas si productives que cela.

1. Notre futur dépend automatiquement de notre passé

Faux ! Il n’est pas toujours facile de lâcher prise sur les évènements du passé. Ceux-ci construisent souvent notre personnalité. Mais il ne faut pas pour autant les surestimer. Vous avez échoué par le passé ? Vous avez opéré de mauvais choix ? Commis une bêtise ? Inutile de vous persécuter pendant des siècles !


Vous avez de nouvelles opportunités ? Saisissez-les ! Ne laissez pas les angoisses du passé saboter votre existence. Vous avez pris un risque et tout ne s'est pas déroulé comme prévu ? Et alors ? Pourquoi devriez-vous renouveler l’expérience ? Il est toujours permis d‘échouer. L’expérience vous grandit, vous en tirez des leçons. Qui ne tente rien n’a rien. Ce n’est pas en restant dans votre canapé que vous soulèverez des montagnes. Tenez-vous en aux expériences constructives et ne laissez pas les autres vous tirer vers le bas.

2. Votre avenir est tout tracé

Non ! Vous avez votre avenir entre les mains. Parfois, la vie s’associe au bonheur, parfois elle se bute à un souci, c’est nécessaire. Mais en règle générale, c’est vous qui êtes aux commandes. A vous de prendre les bonnes décisions. Il n’est pas cohérent d’attribuer sans cesse les raisons de vos réussites ou de vos échecs à des facteurs extérieurs, car il y a de nombreuses situations que vous pouvez vous-même renverser, manipuler, ou tout simplement gérer. Saisissez les opportunités qui se présentent et autorisez-vous à un minimum de spontanéité. Votre vie, vos décisions, votre avenir, tout cela vous appartient !

3. Il n’y a que les perfectionnistes qui réussissent

Bien au contraire. C’est notamment en voulant être parfait que vous vous sabotez. Ceux qui ne veulent que la perfection mettent souvent la barre si haut qu’ils ne peuvent l’atteindre. Fixez-vous des objectifs réalistes et veillez à les réaliser correctement. N’oubliez pas que l’erreur est humaine. Une bêtise peut toujours arriver. Les perfectionnistes auront plus de difficultés à accueillir les contrecoups et seront sujets à l’angoisse de l’échec. Souvent, ils auront peine à remettre en perspective une petite erreur du passé et seront obsédés par le moindre faux pas.

4. L' image de soi dépend de l’avis des autres

Demander du feedback est très bien, tant les critiques que les compliments peuvent servir. Soyez tout de même prudent, ne donnez pas trop de valeur aux opinions externes. Ce que les autres pensent de vous ou de votre travail est subjectif. Cela sera dans la plupart des cas une extrapolation de leur propre vécu. Votre mère, un ami, un journaliste ou un partenaire professionnel vous jugeront chacun à leur manière. Vous forgez votre propre succès, ne laissez pas votre image dépendre des autres. Vous savez mieux que quiconque combien de temps, d’énergie et de créativité vous avez investis dans une idée ou une mission.

5. Les habitudes, il n’y a que cela de vrai !

Pas vraiment, car tout est sujet à amélioration. Vous avez une routine à succès ? Bien sûr, vous ne devez pas forcément la changer. Il est bon d’avoir certaines habitudes auxquelles vous vous tenez, mais prenez garde à ce que cela ne vous étouffe pas.

Certains d’entre nous ont des mauvaises habitudes et, comme ils les reconnaissent, les associent inconsciemment à leur personnalité. Ensuite, ils ont de la peine à s’en affranchir parce qu’elles sont devenues des traits de caractère. Exemple : un collègue dit 'Je n’ai aucune discipline'. C’est bien d’en être conscient, mais si vous n’avez pas l’intention d’y faire quoi que ce soit, vous n'évoluerez guère. Ce n’est pas parce qu'il en était ainsi dans le passé que cela ne peut pas changer à l’avenir.

6. Vous devez suivre vos émotions

Il est parfois conseillé d’écouter ce que l’on ressent au plus profond de soi-même. Toutefois, lorsque vous briguez la réussite, ce n’est certainement pas une mauvaise idée d’analyser vos émotions. Apprenez à vous connaître en étudiant le plus objectivement possible vos sentiments et vos réalisations.


Vous apprendrez ainsi à mieux comprendre et à relativiser les choses. Vous remarquez que vous réagissez souvent de manière émotionnelle et exagérée à une situation donnée ? Vous restez toujours libre d’apprendre à ajuster votre réflexe en analysant objectivement les actions et leur issue habituelle. Dites-vous bien qu’après tout, vous êtes toujours en vie…


(EH) (SC) Source : Express.be 

Plus d'info Santé , Stress , Heureux au travail , Equilibre vie privée/professionnelle , Développement personnel

30/03/2015