6 moyens pour dépasser un « non »

On peut considérer qu’un succès coûte cher, car pour chaque oui que nous obtenons, nous devons échouer en moyenne 10 fois. Ce n’est qu’en persévérant qu’on atteint les sommets. Une des conditions pour y arriver est de savoir comment survivre aux refus et comment braver les risques potentiels d’essuyer un « non ».

11 janvier 2012

Partager

Nous donnons la parole à Harvay Mackay, un homme d’affaires à succès, fondateur de MackayMitchell Envelope Company et auteur du livre « Swim With The Sharks' ». Selon lui, les refus font partie de la vie des affaires. « A chaque ‘non’ auquel j’ai dû faire face de la part de mes clients lors de mes débuts professionnels, je me suis demandé ce que je devais changer pour avoir un ‘ok, je signe où ?’ à la place », dévoile-t-il. Mackay voit 6 manières de revenir sur un « non ». Que faut-il donc apprendre à faire ?

1. Penser positif

Soyez honnête avec vous-même : des « je ne peux pas, c’est trop difficile, je n’y arriverai jamais », cela vous passe de temps en temps aussi par la tête, quand vous avez un défi à relever, n’est-ce pas ? Chassez ces pensées, elles sabotent votre comportement et donc vos chances de succès.

2. Tenir compte des peurs réelles

Que craignez-vous ? Que pouvez-vous faire de mal ? Qui peut vous rejeter ? Pourquoi vous dirait-on « non » ? En restant focalisé sur ces aspects, vous sortez vos meilleurs atouts.

3. Se concentrer sur le présent

Adopter la bonne perspective. Les refus sont pénibles, mais ils ne sont que temporaires. Ce n’est qu’une fois que vous avez intégré le « non » que vous pouvez vous concentrer à 100% sur le projet suivant.

4. Apprenez à dire « non » vous-même

La plus grande peur de se faire rejeter vient de la soif de faire plaisir aux autres. Mais ne laissez pas votre confiance en vous dépendre de l’avis d’autrui. Apprenez à exprimer vos propres souhaits et à dire « non » de temps en temps lorsque vous ne pouvez d’être aucune aide.

5. Analyser ses fautes et les dépasser

L’erreur est humaine. Qu’est-ce qui distingue les gagnants des perdants ? La manière d’accepter l’erreur. Ou comme le basketteur Michael Jordan le dit : « Dans ma carrière j’ai raté plus de 9000 paniers. J’ai raté à chaque fois, jusqu’au jour où j’ai réussi. »

6. Persévérer

Vous n’avez pas obtenu votre financement, vous avez loupé un contrat ? Un collaborateur est parti à la concurrence ? Ne laissez pas les autres définir votre valeur, mais continuez. Un « non » ne signifie pas la fin. La morale de l’histoire de Mackay : ne laissez pas une refus vous détourner de votre voie. Voyez-le plutôt comme une critique constructive et remettez-vous au travail grâce à cela. Autre réflexion : Alfred Hitchcock, Cary Grant et Marilyn Monroe sont-ils de moins grandes légendes parce qu’ils n’ont gagné aucun Oscar ?

Sources : Express.be / Inc.com

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.