6 choses essentielles à savoir pour négocier son salaire

Qui n’a pas envie de recevoir une augmentation salariale ? Le premier pas à franchir est d’oser la demander à votre patron. Tout va se jouer ensuite. Ces petites choses bonnes à savoir vous aideront à en obtenir plus.

24 janvier 2013

Partager

1. Des questions claires

La négociation du salaire, c’est d’abord une conversation. Mais votre boss est visiblement parfaitement heureux de la façon dont les choses sont actuellement. A vous donc d’aborder le sujet et de remettre les choses en question si vous voulez changer quelque chose. Laisser les choses telles qu’elles sont épargne à votre supérieur temps et argent. Ce n’est pas lui qui est le plus intéressé à discuter de ce que vous voulez ou ce dont vous avez besoin. C’est vous qui voulez changer quelque chose à la situation existante, donc si vous n’affirmez pas ce que vous voulez, rien ne se passera. Il ne faut pas escompter que votre patron surgisse ainsi un beau matin dans votre bureau pour vous annoncer que vous avez droit à une hausse de salaire.

2. Ne rien demander de plus, c’est perdre de l’argent

On n’a pas souvent conscience de ce que l’on vaut sur le marché, combien d’argent nous perdons en ne demandant rien de plus ou pas assez.

Exemple : imaginons deux candidates âgées de 30 ans qui se voient proposer le même salaire. Ann négocie 250 euros bruts par mois en plus. Aline accepte le package salarial qui lui est proposé. Annuellement, cela fait une différence de 3.000 euros. Ou 15.000 euros après 5 ans de service. Vous imaginez l’écart après une carrière complète ?

3. Pas besoin de sortir des dizaines d’arguments

Contrairement à ce que l’on pense généralement, vous ne devez pas venir avec 20 arguments pour convaincre que vous méritez une augmentation. Mettre avec force sur la table un ou deux arguments concrets aura plus d’effets qu’une liste de 4 à 5 raisons. Avant que vous ne vous confiez à votre patron, identifiez les raisons principales pour lesquelles vous méritez plus de salaire. Essayez d’en trouver de son point de vue à lui, et restez concentré là-dessus pendant la négociation.

4. Le moment fixé pour la discussion sur le salaire est déjà une négociation

Demander un entretien au sujet de votre salaire est déjà une négociation en soi. Votre patron est du style à vous faire lanterner des semaines ou des mois ? Ou fait-il souvent les choses dans la précipitation ?

Reports, retards, empressement... Ce sont aussi des techniques de négociation. N’ayez pas peur de proposer un moment qui vous convient mieux.

5. Votre patron non plus n’aime pas cette négociation salariale

Vous le croirez ou non, mais votre patron hait tout autant les négociations de salaire, peut-être même plus que vous encore. Cela peut avoir plusieurs raisons, soit il ne dit pas volontiers non, ou il n’aime pas décevoir, il se trouve mauvais négociateur ou il a peur de perdre.

Si vous considérez la négociation salariale comme un exercice de plus pour convaincre votre patron et que vous vous concentrez sur une solution win win, en veillant à ne pas le bousculer, l’entretien sera plus aisé pour lui. Et donc pour vous aussi.

Réfléchissez avant à comment l’approcher au mieux. Où et comment se sent-il le mieux ? Qu’est-ce qui le trouble ? Utilisez ces connaissances pour le mettre le plus à l’aise possible, vous obtiendrez plus vite ce que vous voulez.

6. Tout ne tourne pas autour de l’argent

Nous avons tendance à demander toujours plus d’argent ou un bonus. Mais d’autres choses peuvent aussi nous être utiles dans notre carrière et notre vie. Suivre une formation (de préférence pendant vos heures naturellement), peut renouveler votre valeur sur le marché. Plus d’heures flexibles ou du télétravail vous donnent plus de temps libre pour votre privé. Vous voulez des vacances supplémentaires. Vous voulez vous défaire de certaines tâches ou vous briguez le job dont vous avez toujours rêvé dans l’entreprise ? De telles perspectives ne vous sont pas seulement favorables, mais aussi à l’entreprise : plus de motivation, d’implication et d’efficacité, la bonne personne au bon endroit… Quant à votre boss, il trouvera peut-être plus facile de vous donner cette « augmentation ».

Katie Slater accompagne les individus dans leur développement personnel et en matière de leadership. Plus d’infos sur Careerinfusioncoaching.com et sur Twitter @careerinfusion.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.