5 questions à poser lors de votre entretien d'embauche

Un entretien d’embauche n'est pas synonyme d’une avalanche de questions adressées au demandeur d’emploi. Il s’agit d'un dialogue et certaines questions ont le mérite d’être posées par le candidat.

21 mars 2018

Partager

Annelies Quaegebeur, coach de carrière chez A-Lissome, passe en revue cinq thématiques qu'il est judicieux d’aborder avec le recruteur lors d’un entretien.

1. À quoi ressemble la pause déjeuner des membres de l'équipe ?

"La réponse à cette question peut vous donner un aperçu de la proximité ou du niveau de détente de l'équipe et de ses membres", explique Annelies Quaegebeur. "Selon la réponse, vous serez en mesure de déduire si les gens sont surmenés, s’ils doivent travailler à l'heure du déjeuner ou s’ils ne déjeunent pas du tout. Supposons qu’ils aient à peine le temps de déjeuner, c’est peut-être ce que l’on attendra de votre part. Souhaitez-vous travailler dans de telles conditions ? Les équipes où personne ne prend de pause sont souvent très fatiguées et pas des plus heureuses."

2. Est-ce un poste vacant ou une nouvelle fonction ?

Préparer votre entretien d'embauche demande également de savoir s'il s'agit d'un poste vacant ou d’une nouvelle fonction. Selon Annelies Quaegebeur, voici quelques questions à poser : "Si c'est un poste vacant, pourquoi est-il libre ? Combien de temps votre prédécesseur a-t-il occupé ce poste ? Quelle est la raison de son départ ? Et de la personne qui le précédait ? Si les gens délaissent régulièrement la position en question, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas."

"Le recruteur ne dit jamais toute la vérité", affirme la coach de carrière. "Et encore moins quand il s’agit d’un poste peu valorisant. Faites dès lors bien attention au langage corporel de l'intervieweur ainsi qu’à sa réponse", poursuit-elle. S'il s'agit d'une nouvelle fonction, vous pouvez demander comment le besoin d’un tel poste est-il est apparu ? "Quelles possibilités avez-vous pour donner forme à cette fonction ?"

3. Combien de temps la plupart des gens restent-ils dans cette équipe, leur position ou cette entreprise ?

Dans une entreprise où il ne fait pas bon vivre, les gens partent généralement rapidement. "Cela peut indiquer une mauvaise gestion, trop de stress, aucune reconnaissance, des augmentations de salaires inexistantes,… Ces questions sont tout à fait normales tant que vous les posez de la bonne manière."

4. Quelle est la situation financière de l'entreprise ?

Beaucoup pensent qu’il est maladroit de poser des questions à ce sujet. "Cependant, c'est une information importante, surtout si vous êtes encore dans le processus de sélection. Il est d'autant plus important de vous renseigner de vive voix si vous n'avez trouvé aucune information financière sur l'entreprise pour laquelle vous voulez travailler."

5. Quelles sont mes chances de décrocher ce poste ?

"C'est une question qui peut en effrayer plus d’un par crainte que le recruteur n’ait pas envie d’y répondre", affirme Annelies Quaegebeur. "Cependant, il est important de la poser car si des doutes persistent encore quant à votre sélection, vous pourrez vous défendre comme il se doit. Une conversation en face to face est la meilleure manière de dissiper les doutes et de faire disparaître les zones d’ombre."

(eh/jy) - Source: MARK Magazine

Tous nos remerciements à la coach de carrière Annelies Quaegebeur pour les conseils.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.