5 prédictions pour votre emploi en 2018

Sous-traitance à des robots, leaders positifs et négociations 'feedforward' : voilà ce que nous réserve 2018. De plus, l’équilibre vie privée-vie professionnelle vit ses derniers instants…

1 mars 2018

Partager

Le spécialiste des ressources humaines et du bien-être Attentia prédit cinq tendances RH pour l’année 2018. Celles-ci valent tant pour vous que pour votre entreprise.

1. Fin de l'équilibre vie privée-vie professionnelle

Les personnes qui ont des problèmes avec leur équilibre vie privée-vie professionnelle sont plus facilement victimes de burn-out. Cet équilibre n'est malheureusement plus de ce temps : vous êtes confrontés à des éléments liés à votre travail pendant votre temps libre et votre vie privée s’interfère par-ci par-là. "Tout le monde consulte les dernières nouvelles ou le groupe WhatsApp familial pendant ses heures de bureau, n’est-ce pas ?", déclare Mirabel Hoys, consultante en ressources humaines et bien-être chez Attentia. "En 2018, il sera plutôt question de l'intégration du travail à la vie personnelle et inversément, les entreprises en tiendront compte et s’adapteront."

En plus du travail et de la vie privée, les ressources humaines et le bien-être, deux mondes qui étaient très éloignés l'un de l'autre, se rapprocheront. C'est une vision qu'Attentia ne fait qu'approuver. "Les entreprises sont de plus en plus concernées par les aspects psychosociaux et y investissent massivement. Elles procèdent par exemple à des analyses de risques et un accompagnement sur le terrain, et ce parfois 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7", affirme Mirabel Hoys.

2. Les robots

Au niveau des ressources humaines et du bien-être, les entreprises réalisent encore manuellement bon nombre de processus fonctionnels internes (calcul des congés, demande de congé-éducation, etc.). "En 2018, les entreprises qui externalisent leurs tâches et processus fonctionnels à des partenaires RH auront les ressources, l'envergure et les opportunités pour les automatiser et les robotiser", explique Guy Van Hauwermeiren, directeur en consultance chez Attentia.

Pourtant, même à l'ère numérique, il n’est pas toujours question d'outils mais bien de personnes. "Prenez le cas du package salarial individuel : il y a par exemple des employés qui veulent une voiture plus grande en été ou utiliser une partie de leur salaire pour payer leurs études. Les entreprises qui facilitent cela avec des outils numériques mettent leurs travailleurs aux commandes de leur propre carrière."

3. Mesurer c'est savoir

Les organisations offrent de plus en plus d’outils à leurs employés afin d’augmenter leur autonomie et leur participation active à leur propre état de santé. "Pensez aux enquêtes, aux sondages et à l’utilisation de trackers d’activité. De cette manière, les employés sont continuellement impliqués alors qu’il n’était question que d’un entretien annuel auparavant", explique Lieve Mets, directrice de la gestion des risques chez Attentia. "De plus, ils deviennent plus responsables de leur propre santé mentale et physique."

4. Le leader positif

Si vous comparez le nombre de burn out au pourcentage de personnes qui ne se sentent pas appréciées au travail, il est clair que nous avons besoin d'un nouveau type de leadership. "Les dirigeants reconnaîtront qu'ils rendent leurs employés plus productifs lorsqu'ils les inspirent, les approchent de la bonne manière et leur offrent une certaine autonomie", affirme Tim Vermeire, consultant principal en corporate vitality.

Ce nouveau leadership explique l’avancée de la psychologie positive, un phénomène qui existe depuis quelque temps aux États-Unis. "En 2018, la plupart des entreprises de notre pays verront qu'elles doivent se concentrer sur le capital psychologique et mental des employés. L'ouverture, le positivisme, l'autogestion et la résilience en sont les ingrédients essentiels."

5. Pas de feedback mais du 'feedforward'

Les employés qui progressent sont des employés motivés. "Pourquoi dès lors revenir en arrière une fois par an si vous pouvez aussi utiliser l’entretien d'évaluation pour regarder vers l'avenir ?", Explique Guy Van Hauwermeiren. "Il est beaucoup plus intéressant de regarder ensemble où les employés veulent aller et les mesures qu’ils doivent prendre. Il faut tisser des liens entre l'objectif de l'organisation et l'identité des employés."

(eh) – Source : MARK Magazine

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.