5 obstacles qui entravent la réussite et comment passer à côté

Ceux qui réussissent ont-ils quelque chose en commun ? Pourquoi atteignent-ils leurs objectifs là où les autres échouent ? Selon le site américain inc.com, c’est qu’ils parviennent à franchir les cinq obstacles conduisant à un échec garanti. De quels obstacles s’agit-il et comment les éviter ?

1. Objectifs dénués d’inspiration

Lorsque la plupart des gens établissent des objectifs, ils ont quelque chose de précis en tête. Celai peut être un paquet d’argent, un objet (comme une nouvelle voiture), ou une prestation spécifique (comme la rédaction d’un livre). Hélas ces choses n’atteignent pas le cœur de votre motivation car elles passent à côté de ce que vous cherchez réellement dans votre vie et dans votre travail. En fait, ce sont les émotions positives qui accompagnent vos projets.

Au lieu de vous concentrer sur une chose concrète, visualisez avec un peu d’imagination ce que vous ressentirez lorsque vous l’aurez obtenue. C’est ainsi que vous serez inspiré pour réaliser tout ce qui est nécessaire à l’atteinte de votre objectif.

2. L’angoisse de l’échec

Si vous avez peur d’échouer, vous ne concevrez pas les scénarios appropriés pour atteindre votre but. Au lieu de cela, vous refuserez par exemple de donner ce coup de fil essentiel car vous craignez d’essuyer un refus. Ou vous ne renoncerez jamais à ce job ennuyeux pour monter votre propre affaire, de peur que cela vous mène à la faillite.

Décidez que l’échec pour vous n’est qu’une situation temporaire. Si les choses ne se passent pas comme vous l’avez imaginé, ce n’est qu’un contretemps qui retarde tout au plus votre succès. En d’autres mots, acceptez de pouvoir échouer mais considérez cet échec comme un passage obligé dans votre quête.

3. La peur du succès

A beaucoup d’égards, cette peur peut encore faire plus de dégâts que l’angoisse d’échouer. Imaginez que vous avez atteint quelque chose de spectaculaire. Et que se passera-t-il si vous n’en êtes pas plus heureux ? Et qu’adviendra-t-il si vous perdez tout ? Vos amis réagiraient-ils mal ? Votre famille vous jalouserait-elle ? Ce sont de telles pensées qui sont susceptibles de conduire les plus motivés à l’auto sabotage.

Décidez que vous allez être heureux et reconnaissant aujourd’hui, et que quoi qu’il arrive vous le serez aussi demain. Au lieu de vous concentrer sur d’éventuels problèmes, imaginez comme ce serait génial si vous pouviez aider votre famille et vos amis à réaliser leurs objectifs.

4. Timing irréaliste

La plupart des gens surestiment beaucoup ce qu’ils peuvent finaliser en une semaine et sous estiment souvent ce qu’ils arrivent à réaliser en un an. On essaie souvent de faire beaucoup de choses à court terme au lieu de s’orienter vers des activités à long terme. Notre incapacité à réussir déjà à brève échéance nous décourage : on a l’impression que l’on n’atteindra jamais notre but.

En faisant une liste des activités et étapes nécessaires pour atteindre un objectif, vous planifiez 20% des activités susceptibles d’apporter 80% de résultat. Et puis, vous pouvez toujours établir des schémas ambitieux à long terme mais en vous laissant un peu de marge.

5. Se faire du souci

Lorsqu’on arrive à un tel point que tout ce que l’on fait ne semble plus nous faire progresser, le découragement nous guette. Imaginons que vous essayez d’acquérir une compétence donnée. Au départ, vous faites des progrès rapides mais après un moment, c’est comme si vous n’avanciez plus, comme si vous stagniez. Certains utilisent ces points culminants comme des excuses pour abandonner et donc échouer. Si vous êtes votre apogée, il est temps de la fêter plutôt que de renoncer à votre projet. C’est surtout le signe que vous êtes à l’aube d’un grand changement. A cet instant, c’est d’abord de la patience qu’il vous faut pour tenir le coup et vous faire confiance, vous êtes sur le point de réaliser votre objectif.

Sources : Inc.com

Plus d'info Développement personnel

17/12/2012