5 fausses croyances qui sabotent votre recherche d’emploi

Le marché de l’emploi est déjà assez difficile comme cela, nul besoin de rajouter dans la difficulté. 5 sabotages dont les chercheurs d’emploi sont hélas friands malgré eux

15 novembre 2010

Partager

fausses croyances qui sabotent votre recherche d’emploi

Alison Green a travaillé dans le management, le recrutement, le licenciement et le développement d’équipes. Elle est aussi auteur de plusieurs livres. Voici 5 fausses notes relevées par Alison pour US News Money, qui vous éviteront de bien mauvais pas dans votre recherche d’emploi

  1. « Je n’aurais jamais ce job et cela ne vaut pas la peine de postuler. »
    Certes, si ce n’est pas réaliste, il vaut mieux vous concentrer sur d’autres opportunités, mais si vous estimez que vous avez vos chances, ne vous dévalorisez pas en vous persuadant que les autres sont simplement plus qualifiés que vous. Pour certains jobs, les recruteurs acceptent une part de risque avec des candidats moins expérimentés mais qui ont d’autres points forts. Alison Green nous fait part d’une expérience avec une candidate hyper organisée et obsédée du détail : elle n’avait aucune expérience mais a été engagée à un poste de comptable et s’en est très bien sortie.
  2. Se considérer trop vite hors course et ne pas relancer
    Vous avez un sentiment amer après l’interview, vous n’en retenez que toutes les petites erreurs que vous avez commises, et les réponses que vous n’avez pas formulées. Certains décrètent même qu’ils ont échoué à l’interview et ne prennent pas la peine de relancer. Assurer le suivi de l’interview et confirmer son intérêt pour l’entreprise restent de bien meilleures options. Car votre jugement ne correspond peut-être pas au leur.
  3. Ne sous estimez pas l’adéquation de votre profil à la fonction.
    De l’avis d’Alison, les recruteurs n’aiment pas l’agressivité, mais bien l’assertivité : ils apprécient que l’on s’attache à montrer en quoi nos points forts et notre expérience peuvent servir l’entreprise. Votre CV n’est pas explicite à ce sujet ? Soyez proactif et expliquez ce qui vous donne à penser que vous excellez dans le domaine. Et ce n’est pas qu’une question d’expérience professionnelle mais bien de personnalité.
  4. Manquer d’enthousiasme et ne pas montrer combien vous aspirez au job
    Alison : « Parfois j’interviewe un candidat et en fin de compte, je ne suis pas sûre que la fonction l’intéresse véritablement. Mais si vous le job vous attire, dites-le ! Recruter c’est humain, nous aimons palper s’il y a réel intérêt. »
  5. La question majeure devient : l’employeur me veut-il ? Mais on oublie de se demander si on a soi-même envie du job
    C’est l’erreur qui cause les dommages les plus durables. Souvenez-vous, le but n’est pas juste d’avoir un job, mais d’en avoir un qui vous convienne. Vous ne désirez tout de même pas rester sur le qui-vive toute une année ? Ou vous noyer dans une culture qui n’est pas la vôtre ? Ou passer le plus clair de votre temps avec un patron qui vous met en larmes ? Donc veiller à ce que votre profil leur parle, c’est bien, mais assurez-vous aussi que le job vous parle à vous aussi.
  

Source: Us News Money

(sc)  

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.