5 façons de démasquer un mauvais chef lors d’un entretien

Un bon chef vous fera vous sentir concerné et motivé. Il vous épargnera les tâches inutiles. Il identifiera rapidement vos forces et vos faiblesses et saura les faire progresser. Au contraire, un mauvais chef (ou une mauvaise patronne) peut transformer le job description le plus alléchant du monde en un emploi insupportable. Il vous fera haïr une grande partie de votre travail. Avec des risques que cela se répercute sur votre carrière, vos relations, votre vie personnelle.

8 mars 2012

Partager

Le meilleur moyen d’éviter ce genre de manager est donc de le démasquer en amont, dès l’entretien. Voici 5 attitudes à observer pour y arriver :

1. Sa façon d’utiliser les pronoms 

Le choix du pronom et le contexte dans lequel il est utilisé sont prépondérants. Si la personne qui vous fait passer l’entretien utilise des termes comme « tu » ou « vous » pour communiquer des informations négatives, n’espérez pas que ce chef soit un mentor pour vous.

S’il utilise le pronom « je » pour décrire la réussite de son service : fuyez.

2. Il s’intéresse de (trop) près à vos hobbies 

Entre tenter sincèrement d‘établir une relation et aller à la pêche aux informations, la frontière est mince. Tachez donc d’user de toute votre discrétion dans ces échanges.

Lorsque le chef potentiel vous en demande plus sur votre implication dans vos hobbies, cela peut signifier qu’il veut apprendre davantage sur vous-même. Mais cela pourrait tout aussi bien être un moyen détourné de savoir combien vous êtes disponible.

3. Il est distrait 

L’avènement des emails, Blackberry et smartphones a développé chez certains des façons de communiquer irrespectueuses. Et cela au nom du travail. Dans le monde du business, cette attitude est parfois devenue la norme.

Si le chef potentiel consulte ses emails ou prend des appels pendant que vous parlez, n’espérez pas qu’il fasse de la place pour vous dans son emploi du temps. Quelle que soit sa place dans l’entreprise, l’interviewer devrait tenter de vous faire bonne impression. Cela inclut l’extinction de tout appareil susceptible de le distraire.

4. Il ne sait pas vous répondre directement 

Un des éléments clés est l’ambigüité de ses réponses à vos questions. Tentez donc de déceler les discours génériques, les pauses ou les maladresses quand vous lui demandez ce qu’il est arrivé à votre prédécesseur. S’il répond qu’il « ne convenait pas », cela peut vouloir dire que l’entreprise ne consacre pas beaucoup de temps au développement des employés et les rend responsables des mauvaises passes.

Veillez également à vous renseigner sur la rotation des effectifs, sur les évolutions des parcours professionnels dans la société. En d’autres termes, essayez de savoir si cette dernière peut répondre à vos ambitions.

5. Il a un historique 

Demandez au chef potentiel des informations sur son parcours professionnel avant et depuis qu’il est dans cette entreprise. Vous aurez ainsi un aperçu de son style et pourrez entrevoir si ses méthodes de management vous conviennent. Par exemple, les chefs passant d’une grande entreprise à une petite société pourraient s’attarder sur les formalités. D’un autre côté, les entrepreneurs ont tendance à être passionnément impliqués dans le business. Et cela ne plait pas à tout le monde.

Source : Forbes.com
(jt)
 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.