5 étapes pour faire spontanément un pas en arrière dans votre carrière

Vous n’êtes pas complètement heureux dans votre travail ? Vos vies privées et professionnelles ne sont pas en équilibre ? Avez-vous déjà envisagé de postuler à un poste inférieur dans votre entreprise ?

30 novembre 2018

Partager

Postuler pour un emploi inférieur n'est jamais évident. "Que ce soit pour vous-même, pour votre patron ou pour vos collègues. Il est généralement supposé que vous postuliez uniquement pour des postes de niveau supérieur ou identiques", explique Brigitte Ballings, coach de carrière chez A-Lissome et auteure du livre "Faire un pas en arrière ? Je n'y pense pas !".

Testez si vous avez envie de faire un pas en arrière

  • Êtes-vous à un tournant de votre vie ?
  • Avez-vous occupé un poste managérial pendant des années et en avez-vous assez ?
  • Voulez-vous retrousser vos manches et effectuer les tâches des membres de votre équipe au lieu de les superviser ?
  • Avez-vous fait un burn out et envisagez-vous de recommencer à travailler mais dans un autre secteur ?
  • Avez-vous été malade et souhaitez-vous travailler plus calmement ?

Si oui, vous pouvez envisager de prendre du recul volontairement, mais comment procéder ?

Étape 1 : Quelle est votre motivation pour faire un pas en arrière ?

Posez-vous les deux questions suivantes :

  • 1. Qu'est-ce qui vous donne envie d’occuper un poste inférieur ?
  • 2. Quelle en est la vraie raison ?

Vous remarquerez que les deux réponses peuvent être différentes. La réponse deux illustre votre vraie motivation. Certains sujets ou raisons qui vous poussent à vouloir rétrograder peuvent avoir une connotation négative, comme par exemple une maladie de longue durée, le fait de vouloir 'lever le pied',...

Mais vous pouvez aussi formuler les choses plus positivement en disant par exemple que 'vous envisagez une réorientation de carrière' pour les raisons suivantes :

  • vous recherchez un meilleur équilibre entre votre travail et votre vie privée ;
  • vous avez des compétences que vous souhaitez exploiter qui ne sont pas reflétées dans un poste de direction ;
  • vous voulez récupérer 'l'enthousiasme' et l'énergie de votre travail.

Étape 2 : Tenez compte de vos proches dans votre décision

Même si vous y pensez depuis un certain temps, votre décision de faire un pas en arrière aura un impact sérieux sur votre entourage.

  • Impliquez vos proches au fur et à mesure de votre réflexion, écoutez également leurs avis et conseils.
  • Utilisez-les comme caisse de résonance.
  • Considérez-les également comme une base solide et un support sur lequel vous pouvez compter en cas de doute ou de baisse de régime.
  • Enfin, n'oubliez pas que c'est votre décision et vous qui devrez travailler et vous épanouir dans votre entreprise.

Étape 3 : Préparez soigneusement votre plan de communication avec votre patron

Une fois que vous connaissez vos motivations, il est important de préparer votre argumentaire. Une sorte de 'pitch de réorientation de carrière'. Une histoire positive, personnelle et efficace sur la raison de votre décision que vous pouvez présenter avec enthousiasme et en ayant confiance en vous.

N'oubliez pas de mentionner dans votre discours les préoccupations ou les arguments que votre patron pourrait avoir quant à votre réorientation. En tant que bon négociateur, vous préparerez une réponse à tous les contre-arguments possibles. La principale préoccupation de votre patron peut être la suivante : comment rester motivé à long terme en effectuant un travail moins exigeant, avec un salaire inférieur, moins de responsabilités,... Exercez-vous en déclamant votre pitch devant des proches et demandez-leur ce qu’ils en pensent.

Étape 4: Préparez un plan B

Que faire si vous vous retrouvez face à un mur ? Que se passe-t-il s'il n'y a aucune possibilité dans l'entreprise où vous travaillez actuellement ?

Cela signifie que :

  • soit vous acceptez que quelqu'un d'autre décide de votre avenir (en l’occurrence, votre patron)
  • soit vous restez fidèle à vos convictions et recherchez activement des alternatives.

Le résultat est qu'une négociation de sortie volontaire peut éventuellement se présenter. Préparez-vous à cela. Qu'est-ce qui est acceptable pour vous et qu’est-ce qui ne l’est pas ?

Sachez que trois candidats sur cinq sont trouvent un emploi grâce à leur réseau de contacts. Parlez de vos souhaits à votre entourage sans oublier de suivre activement le marché des postes vacants.

Étape 5 : Préparez votre plan de communication

Que vous fassiez un pas en arrière au sein de la société dans laquelle vous travaillez actuellement ou en externe, vous devrez à un moment donné communiquer à ce sujet. Qu'allez-vous dire à vos collègues, amis et autres personnes que vous croisez ?

Quelques astuces :

  • Préparez bien votre discours
  • Soyez bref, concis et surtout optimiste
  • Parlez de vos motivations profondes
  • Ne vous souciez pas de ce que les autres vont penser de votre démarche. Vous prenez cette décision parce que vous le voulez fermement et que vous n’avez pas peur d'oser être vous-même.

"Sachez que les autres sont très occupés par leur propre histoire et ne prêtent pas beaucoup d'attention à celle des autres", déclare Brigitte Ballings. "Retenez bien une chose : si quelqu'un vous montre du doigt, cela en dit plus sur cette personne - ses craintes et ses valeurs - que sur vous."

(mr) - Source: A-Lissome

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.