5% en moins d’investissements dans l’industrie technologique

Les entreprises technologiques dans notre pays investiront 1,65 milliards d’euros en moins cette année. C’est 5% en moins qu’en 2012. Cela ressort d’une prévision d’Agoria, fédération de l’industrie technologique.

11 février 2013

Partager

« ces cinq dernières années, les investissements ont connu un niveau structurellement plus bas qu’avant la crise. » (paul soete, patron d’agoria)

Ce qui inquiète surtout Agoria, c’est que les investissements de l’industrie technologique restent encore toujours sous le niveau d’avant la crise. En 2012, le secteur technologique a investi en Belgique 13% en moins qu’en 2007.

La Banque Nationale note le plus gros recul en 2009 et 2010, deux années de crise aigüe. Depuis, on a pu récupérer une partie du retard, mais pour 2013 tous les indicateurs montrent à nouveau une diminution des investissements de 5%.

« Pendant les cinq dernières années, les investissements dans l’industrie technologique ont connu un niveau structurellement plus bas qu’avant la crise. C’est inquiétant, car sans investissements, c’est le tissu industriel qui est atteint », indique Paul Soete, patron d’Agoria.

Incentives

Selon la fédération sectorielle, le moteur industriel de notre pays menace de s’éteindre si des investissements ne reprennent pas bientôt. Agoria formule pour cela quelques propositions afin de les stimuler à nouveau. Des incentives sont essentiels, indique la fédération. Laquelle plaide entre autres pour une restauration du report de la déduction des intérêts notionnels pour les entreprises qui investissent dans la modernisation ou l’extension de leurs installations.

Une autre proposition touche à la déduction fiscale des investissements afin de remettre les financements des entreprises sur la bonne voie. Concrètement Agoria demande un meilleur régime d’amortissement pour les investissements matériels et immatériels.

Tax shelter

Le secteur technologique n’a rien contre un système de tax shelter, tel qu’il existe dans l’industrie du cinéma. Les autorités prévoient bien une réduction d’impôts pour les entreprises qui investissent dans un projet de film. Alors, pourquoi pas pour les investissements qui renforcent les entreprises industrielles elles-mêmes, s’interroge Agoria.

Enfin, la fédération incite aussi les consommateurs à consommer plus malin. A la place d’épargner, ce qui rapporte encore à peine quelque chose à cause des taux d’intérêt plancher, le consommateur ferait mieux d’investir dans des biens durables. Des véhicules sains, des appareils économisant l’énergie, de l’énergie renouvelable, sont de meilleurs placements, entend-on dire chez Agoria.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.