5 conseils pour optimaliser votre perfectionnisme

Le perfectionnisme nous joue souvent des tours. Comment savoir si vous êtes perfectionniste et comment l'utiliser à votre avantage ?

Lorsqu'il passe d'une valeur à un objectif proprement dit, vous commencez à vous perdre dans un amas de détails et de scénarios apocalyptiques, de sorte que vous ne voyez plus d'autre solution que de reporter le problème ou de ne pas vous en occuper. Il s'agit plutôt d'une question d'opinion, car ce que vous considérez comme une expérience parfaite ne le sera peut-être pas par votre collègue ni un membre de votre famille.

Enfance

Selon Annemie Clément, employée à la fondation 'Work Life Balance', la cause du perfectionnisme se trouve souvent dans l'enfance des individus. "En tant qu'enfant, nous voulons coûte que coûte satisfaire aux attentes provenant de notre entourage. Une petite voix intérieure nous dit que nous ne sommes pas assez bons et que nous serons rejetés si nous ne répondons pas à celles-ci."

Cette anxiété joue également souvent des tours tant au niveau professionnel que dans le cadre de l'équilibre vie privée/vie professionnelle. "L'envie d'être parfait crée de la fatigue et accentue le sentiment de ne pas pouvoir se reposer ni de profiter de la vie."

Procrastination

Même la procrastination est un signe de perfectionnisme : nous analysons de trop et pensons que les circonstances doivent être parfaites. Sinon, que diront les autres et que penseront-ils à notre égard ?

Cela nous amène à constater que le perfectionnisme conduit à des résultats négatifs plutôt que positifs. En effet, nous nous concentrons trop souvent sur les mauvais éléments et manquons des opportunités de feedback ou d'apprentissage.

5 conseils pour détecter le perfectionnisme

  • Faites-vous preuve de procrastination ?
  • Restez-vous cantonné dans la routine 'démarrer – exécuter – arrêter' en ne venant jamais complètement à bout de vos tâches ?
  • Avez-vous du mal à vous défaire de vos tâches, même si vous savez que votre cerveau surchauffe ?
  • Vous fait-on des remarques sur le fait que vous ne voulez parler que de vos projets ou l'avez-vous remarqué par vous-même ?
  • Vous a-t-on déjà dit que votre balance efficience-efficacité n'était plus en équilibre au niveau professionnel ?

5 conseils pour ramener votre perfectionnisme à un niveau optimal

Bonne nouvelle : le perfectionnisme peut s'apprendre mais également se désapprendre ou être corrigé. Il est possible de mieux l'utiliser et d'en tirer les avantages.

  1. Travaillez l'estime que vous avez de vous-même de manière à ne pas penser en permanence à ce que les autres pensent de vous et à accepter les compliment que l'on vous fait. Soyez gentil à votre égard et profitez de vos petites victoires et succès intérieurs.
  2. Dites plus 'non' et posez vos limites. Vous ferez preuve de plus de respect envers vous-même (et envers les autres), serez moins stressé, plus sûr de vous et mieux concentré sur les bons objectifs à atteindre.
  3. Ne vous perdez pas dans des défauts imaginaires ou des détails sans importance. Assurez-vous non seulement de démarrer le cycle 'démarrer – exécuter – arrêter' mais également de le terminer correctement. Commencer et terminer quelque chose est de toute façon mieux que de tendre à la perfection et ne jamais voir le bout de ses missions. (Vous aimez les chiffres ? Calculez combien de temps vous avez perdu dans votre dernier cycle de travail sans que cela ne vous apporte de valeur ajoutée).
  4. Eliminez les fausses croyances (je ne peux que commencer si…) entravant votre productivité et travaillez sur ce à quoi sous-tend le perfectionnisme selon vous (manque de confiance en soi, mauvaise image de soi,…). Apprenez à relativiser le perfectionnisme qui est en vous.
  5. Recherchez la qualité se trouvant à la base de votre perfectionnisme et donnez-lui une nouvelle fonction dans une meilleure situation. Il n'y a rien de mal à vouloir réaliser quelque chose d'excellent mais, si cela commence à vous obséder, votre équilibre vie privée/vie professionnelle en souffrira.

Sachez enfin que le perfectionnisme est une routine ancrée dans votre cerveau. Celui-ci se comporte selon le principe du 'tout ou rien' et à tendance à vous détourner vers le cercle vicieux de la surcharge de travail.

(eh/jy) – Source : www.worklifebalanceopleidingencoaching.be 

Plus d'info Comportement indésirable au travail , Collègues , Stress , Workaholic , Développement personnel

07/07/2017