5 choses que les entreprises intelligentes font avec votre salaire

Nous sommes rarement satisfaits de notre salaire. Les gens se comparent souvent aux autres, en particulier avec ceux qui ont une fonction similaire et un salaire plus élevé. Les entreprises intelligentes ont trouvé une manière d’y remédier.

Un travailleur A ne travaille que pour l’argent. A l’inverse, un employé B travaille parce qu’il trouve ses tâches importantes, valorisantes ou agréables. A contrôle sa motivation, B travaille par lui-même de façon autonome. Pour des tâches qui exigent de l’engagement, de la flexibilité et de la créativité, les personnes autonomes et motivées auront un rendement supérieur à celles qui contrôlent leur motivation", explique Hermina Van Coillie, experte au sein du service RH Securex.

Il arrive souvent que les 'contrôleurs de motivation' soient peu impliqués dans leur organisation. "Un employeur tire plus de bénéfice des employés autonomes et motivés", poursuit-elle. Pour augmenter cette motivation autonome, les sociétés peuvent utiliser le système ABC comme ligne directive. A : donnez à vos employés assez (mais pas trop) d’autonomie. B : créez une atmosphère favorisant la solidarité. C : assurez-vous que chacun utilise au maximum ses compétences". Les entreprises intelligentes procèdent de la manière suivante :

1. Elles paient conformément au marché (voire même plus)

Le package salarial, du salaire de base aux avantages sociaux, doit être suffisamment conformes au marché. "Un salaire de base plus élevé démontre une certaine reconnaissance. De plus, cela permet aux entreprises d’attirer et de retenir les bons travailleurs", poursuit Hermina Van Coillie. "A un certain moment, ce salaire de base élevé sera considéré comme normal et son caractère exclusif sera petit à petit oublié." Selon elle, un mix de rémunération fixe et variable est recommandé.

2. Elles paient en fonction des compétences (et non de l'âge)

"La rémunération en fonction des compétences" augmente le sentiment d'autonomie, de compétence et de loyauté. "L'âge est parfois utilisé pour définir le salaire de base, ce n’est pas un critère pertinent. L'âge de l'employé dit peu de choses sur sa performance et ses compétences", conclut-elle.

3. Elles évitent la concurrence

Les systèmes de primes qui utilisent des critères de performance individuels portent 'préjudice' aux prestations des collègues. Hermina Van Coillie déconseille une telle approche. Celle-ci menace la solidarité entre collègues. Les travailleurs associent souvent cela à de la surveillance, des évaluations et de la concurrence. Cela a un impact négatif sur la motivation autonome de vos employés.

Les rémunérations groupées augmentent le sentiment d’appartenance à l’entreprise. "Faites dès lors en sorte que tout le groupe en bénéficie à un certain moment. Ne compromettez pas l’autonomie et faites attention au principe du 'free-rider' ".

4. Elles sont transparentes

Au sujet du package salarial mais aussi sur la façon dont la politique salariale est définie dans l'organisation. Des études montrent par exemple que la communication d'objectifs clairs et concrets aux travailleurs les motive plus que l’octroi d’un bonus. La raison en est que les travailleurs savent ce que l'on attend d'eux et ce que signifie du 'bon travail'. "Quand il n'y a pas de lignes directrices claires, il existe de nombreuses interprétations possibles du 'bon travail'."

5. Elles soutiennent leurs collaborateurs

Toute forme de feedback constructif augmente le sentiment de compétence, d'interdépendance et donc de motivation autonome. L'effet positif de ces récompenses peut peut-être provenir du fait qu’elles arrivent souvent de façon inattendue. "Une tape dans le dos a bien plus d’impact que de l’argent sur un compte en banque", conclut-elle.

(eh/jy) - Source: MARK Magazine 

Plus d'info Avantages extralégaux , Combien vaut mon travail? , Mon salaire , Prime de fin d'année , Rémunération variable , Gagner plus / moins

19/06/2017