4 questions primordiales posées à un recruteur

"Chercher à fond pendant des mois et ne pas trouver d’emploi, la lutte peut être féroce…" (Joke Bosch, VDAB).

Les candidatures sont-elles à considérer comme un jeu ? Vous souhaiteriez bien penser de la sorte, mais il n'en est guère question lorsque vous revenez penaud d’une interview… Vous êtes-vous déjà demandé si vous connaissiez bien les règles du jeu ? Quels sont les atouts sur lesquels jouer, et quels sont ceux que l’autre partie garde en réserve ? MARK Magazine vous emmène de l’autre côté de la table.

Valerie Van Bruwaene a fait ses armes en tant que recruteur. Elle a travaillé pendant 6 ans comme chasseur de tête auprès de différents bureaux. Ces 4 dernières années, elle s'occupait du recrutement pour les magasins A.S. Adventure. Vendeurs, magasiniers, chauffeurs, responsables de magasin, employés pour le siège,… Valérie voit défiler des candidats aux profils divers, et ce à raison de 200 personnes par an. Chaque jour, au moins une interview est programmée à son agenda. Son expérience en recherche de candidats est énorme, et elle sait parfaitement bien ce qui déçoit les recruteurs.


"Jouer à la victime n’est pas conseillé. Certains candidats vous forcent à les engager sous prétexte qu’ils 'feront leurs preuves'. D’autres vous racontent toute leur vie lors d’un entretien d’embauche, ce n’est pas mieux. Et puis, vous tombez parfois sur du chantage émotionnel. On essaie de vous prendre par les sentiments, mais cela ne fonctionne pas."


Etre négatif au sujet de ses employeurs précédents n’est pas non plus recommandé. "Si quelque chose ne s’est pas déroulé correctement, vous pouvez le signaler, pour autant que cela se fasse de manière professionnelle. Vous ne ferez jamais bonne impression en traînant votre ancien employeur dans la boue. Je me demande souvent comment certains peuvent rester scotchés à une entreprise lorsqu’ils ne s’y sentent pas bien", explique Valerie.


Etre honnête paie à long terme, surtout lorsque vous postulez, poursuit-elle : "Un jeune sortant de l’école et qui, après un an, déclare qu’il a commis une erreur ? Ce n’est pas un problème. Ne restez cependant pas trop longtemps coincé dans un emploi ne vous convenant pas. Osez poser des choix bien réfléchis lors de votre carrière. Les sentiments négatifs vous collent à la peau bien plus longtemps que vous ne le pensez. Et puis, vous ferez mauvaise impression en vous présentant comme quelqu’un ne prenant pas la peine de vouloir changer la situation.


En matière de CV et de lettre de motivation, ceux-ci doivent être brefs. "Sur un CV, je veux voir ce que le candidat a comme expérience ainsi que les résultats atteints. Pas besoin de longs textes ni de fioritures. Décrivez-vous correctement. Tout le monde se prétend dynamique et flexible. Mais s’il ressort par la suite, parmi les raisons qui vous ont forcé à quitter votre ancien employeur, que vous ne vouliez pas travailler le week-end, vous vous retrouverez dans une situation contradictoire et problématique. J’ai rencontré un candidat mentionnant dans son cv que la paresse était un de ses points d'attention. Dans ce cas, il vaut mieux vous abstenir de dire quoi que ce soit."

1. Que mettre dans la lettre de motivation ?

"Une candidature standard se compose de deux documents : votre CV et votre lettre de motivation. Celle-ci est pour beaucoup de candidats considérée comme une mission infernale. Elle est néanmoins très importante", précise Elisabeth Van Steendam, HR Officer chez Securex. "Chez nous, la lettre de motivation est obligatoire. Je veux découvrir ce qui motive les candidats. Cela semble logique mais ce n’est pas une mission facile."


Ecrire une lettre de motivation convaincante prend du temps. "Si vous ne voulez pas en rédiger, ne le faites pas. Je préfère ne pas en recevoir plutôt que de lire une lettre écrite sur un coin de la table." Mais quels éléments doivent figurer dans une lettre de motivation ? "Ce en quoi la fonction vous correspond, pourquoi avez-vous envie d’exercer le job, etc.", explique Elisabeth. "Les candidats rédigeant une belle lettre ont clairement plus de chances. J’en suis convaincue."


Elle en est consciente, ses conseils risquent de susciter encore plus de questions de la part de candidats découragés. A savoir comment entamer cette fameuse lettre ? "Pensez d’abord à ce que vous aimez faire et au sujet qui vous passionnerait jour après jour dans un monde idéal. Vous le retrouvez dans la job description du poste que vous briguez ? Expliquez-le dans votre lettre de motivation." Ecrivez tout cela sans aucune faute de frappe, ajoute encore Elisabeth. "Une erreur ne fait sans doute pas de mal, mais trois à quatre en disent long sur le candidat."


Enfin, rédigez vous-même votre lettre de motivation et évitez de chercher un modèle tout fait sur Google. "Deux candidats présentant une même lettre de motivation dénichée sur internet, cela m'est déjà arrivé !"

2. Comment postuler auprès d’un bureau intérim ?

Il y a aussi d’autres manières de trouver un job, comme par exemple se rendre dans un bureau d’intérim. Une 'branche' à part, estime Jo Tuerlinckx. En tant que district manager de t-intérim, celle-ci donne régulièrement des sessions d’information aux candidats sur l’art de postuler dans l’intérim. "Nous l’observons souvent, les candidats ne prennent pas le premier rendez-vous avec un bureau intérim pour une candidature proprement dite."


N’est-ce pas ce qui différencie les bureaux d'intérim ? Le fait que vous puissiez entrer spontanément dans un bureau pour y consulter les offres d’emploi ? "Ce temps-là est révolu", prétend Jo Tuerlinckx. "Vous ne venez pas dans un bureau intérim pour y faire votre shopping professionnel. Presque toutes les sociétés se sont à présent spécialisées : administration, profils techniques, personnel soignant, etc." Elle conseille aux demandeurs d’emploi de chercher sur internet le bureau d'intérim le plus en adéquation avec leurs profils. "Si vous avez devant vous une vitrine remplie d’offres d’emploi liés aux titres services, vous pouvez vous dire que vous aurez relativement peu de chances en tant que technicien."


Une bonne préparation signifie aussi que le candidat s’informe sur l’entreprise pour laquelle il veut travailler. Les agences d’intérim ne dévoilent pas toujours cette pièce du puzzle. "C’est vrai, mais vous pouvez toujours appeler et demander quel est le secteur de l’entreprise. Vous en saurez ainsi déjà un peu plus", ajoute Jo Tuerlinckx. "Lorsque vous entrez dans une agence d’intérim, il est important que vous sachiez quels sont les jobs qui vous attirent. Beaucoup, ou trop peu, n’y pensent même pas au préalable. 'Je veux tout faire' entend-on trop souvent. Sachez que cela ne nous facilite pas les choses."

3. Comment remplir les trous de votre CV ?

Joke Bosch se souvient encore du peu de connaissances en sollicitation dont elle disposait lorsqu’elle a quitté les bancs de l’école. "Je n’étais pas du tout préparée. C’est pour cela que j’ai suivi une formation au VDAB." Entretemps, Joke travaille au VDAB, où elle est spécialiste dans l’art de chercher un job, et ce depuis 8 ans. "Il ne s’agit pas uniquement du candidat. Quand vous postulez, il faut aussi savoir ce que l’employeur estime comme important. Bien lire les descriptions de fonction et visiter les sites d’entreprise, cela aide. Les salons de l’emploi sont également de belles opportunités pour en savoir plus sur la culture d’une entreprise et les compétences que celle-ci recherche. Vous pouvez également toujours téléphoner." Cela ne veut cependant pas dire que toutes les péripéties en matière de candidature soient simples à résoudre.


"Je rencontre beaucoup de personnes pour qui postuler est un véritable combat." La frustration, le manque de foi et le désespoir. Joke connaît bien cette triade à laquelle les chercheurs d’emploi se heurtent dans leur parcours du combattant. "Lorsque les candidats font réellement de leur mieux et que cela ne produit pas les résultats escomptés, mon rôle est de déceler ce qui ne va pas."


Hélas, il peut y avoir 1001 raisons pour lesquelles vous ne décrochez pas de job. "Il existe des individus se braquant complètement sur un type d’emploi, sans se demander s’ils ont le bon profil pour le job et s’ils satisfont aux exigences de la fonction. S’il vous manque de l’expérience et si vous ne disposez pas des compétences requises, vous ne vous facilitez pas la vie. Il arrive parfois tout simplement que vous échouiez : la mauvaise personne au mauvais moment."


Les candidats ont particulièrement du mal à déclarer les trous dans leur parcours. "Se taire à ce propos ou, pire encore, mentir, n’a aucun sens", prétend Joke. "Je regarde toujours ce que la personne a réalisé pendant une période donnée. Sur base de cela, nous essayons de raconter une histoire." En général, nous parvenons toujours à identifier une chose qui les a occupés. Tout au long de mes années d'expérience, je ne suis tombée qu’une fois sur quelqu’un ne se souvenant plus pourquoi il n’avait rien fait les années précédentes. "

4. Comment remplir un trou de 20 ans dans son CV ?

Joke Bosch, coach en sollicitation au VDAB, se souvient d'une femme âgée d'une quarantaine d'année, sociable et amicale, mais recherchant un emploi depuis plus de 20 ans. "Elle venait de terminer une formation au VDAB et voulait trouver un emploi. Je fus interpelée par la situation mais décidai tout de même d'écouter son histoire."


Il s'avéra que cette dame avait été mariée très jeune, était rapidement devenue mère de deux enfants dont le plus jeune avait besoin de beaucoup de soins. Une fois cette période difficile terminée, un cancer lui fût diagnostiqué. "Pendant huit ans, elle s'est battue contre sa maladie et parvint à la surmonter car elle voulait absolument prendre sa vie en main."


Motivée par son expérience avec les hôpitaux et le personnel soignant, elle décida de suivre une formation en soins auprès du VDAB. Elle doit tant à ces personnes qu’elle veut à son tour pouvoir soutenir d’autres patients. "Je lui ai conseillé de raconter son histoire lors de chacune de ses candidatures. Ce n’était pas simple, mais elle y est parvenu et s'est faite engager après son second entretien."


(EH) (SC) Illustration : (jvdv) – Source : MARK Magazine 

Plus d'info Entretien d'embauche , Conseils pour solliciter

17/02/2015