4 millions de Belges ont une assurance hospitalisation via leur employeur

« Des 600 000 personnes qui ont souscrit une police chez nous, 10% se retrouvent à l’hôpital chaque année » (K. Heyman, Vanbreda Risk & Benefits)

Environ 4 millions de Belges profitent via leur employeur ou celui de leur conjoint, d’une assurance hospitalisation. Il s’agit, surtout dans les grandes entreprises, de packages sur mesure. D’où le besoin de consultance.

Le marché des assurances hospitalisation a très fort changé ces dix dernières années. Il n’y a pas encore si longtemps, c’était le service du personnel de l’entreprise qui prévoyait une telle couverture et remboursait les frais de santé aux travailleurs. Mais tout comme beaucoup d’autres services, on externalise de plus en plus aussi cette activité. Aujourd’hui, les employeurs font appel à une assurance pour offrir ce type d’avantage à leur personnel. Vanbreda Risk & Benefits est un bureau de courtage et de consultance spécialisé en ‘employee benefits’, des avantages extralégaux comme par exemple, cette très populaire assurance hospitalisation. Environ quatre millions de Belges profitent de cet avantage via leur employeur, ou via celui de leur conjoint ou de leur parent.

Popularité

Deux explications à une telle popularité. Kris Heyman, Directeur Employee Benefits chez Vanbreda Risk & Benefits : « Même si nous avons une très bonne sécurité sociale, celle-ci ne rembourse pas tout, comme le supplément pour chambre individuelle. Autre élément qui joue en sa faveur, l’assurance hospitalisation est un des avantages extralégaux les plus économiques, surtout comparé à l’assurance groupe et à la voiture de société.

Le prix est ici aussi un thème important. Dans beaucoup de grandes entreprises, certains droits acquis en matière de santé sont conclus historiquement par les syndicats et repris dans des CCT. Un employeur ne peut pas si vite augmenter le prix de sa police hospitalisation, surtout parce que l’assurance hospi est une des polices les plus utilisées. Des 600 000 personnes qui sont affiliées chez Vanbreda Risk & Benefits, chaque année 10% se retrouvent à l’hôpital.

Sur mesure

Même si le marché regorge de packages standards, pour une grande entreprise une bonne police doit surtout être personnalisée, indique Kris Heyman. Les consultants de Vanbreda Risk & Benefits conseillent les organisations dans la composition de l’assurance hospitalisation qu’elles veulent offrir à leur personnel.

« Notre approche se compose de quatre étapes », explique-t-il. « Les deux premières touchent au design et au financement du plan, les deux suivantes à la gestion administrative et au reporting. »

Conseils

Un employeur voudra offrir une police qui soit au moins conforme au marché. Il voudra savoir ce que les autres employeurs offrent et comment il peut se positionner. « Ce sont des questions qui se posent lors de la phase de design et nous pouvons donner des conseils, forts de nos enquêtes. Nous analysons ce que l’employeur offre déjà et si tout est en ordre par rapport à la loi. Un travailleur qui quitte l’entreprise pour licenciement ou départ à la retraite doit avoir la possibilité de poursuivre son assurance hospitalisation à titre individuel », détaille Kris Heyman.

Ensuite viennent les conseils en terme de financement. « L’optimalisation fiscale des indemnités peut être très importante, dans ce sens que l’employeur veille à éviter à ses collaborateurs de devoir payer des impôts sur les indemnités perçues. Il en souvent question pour les soins ambulatoires », précise Kris Heyman.

Vanbreda Risk & Benefits prend ensuite en charge la gestion administrative complète des assurances souscrites par l’employeur. Et enfin, le bureau établit un reporting régulier des versements effectués. C’est ainsi que l’employeur peut piloter la composition de sa police et veiller à ne pas dépasser le budget préétabli.

Plus d'info Assurances

16/04/2013