4 façons dont le perfectionnisme hypothèque votre carrière

"Chaque jour, je constate que le perfectionnisme est la cause sous-jacente de problèmes au travail ou contribue à la raison pour laquelle les personnes restent bloquées professionnellement", explique la coach de carrière Linda Kleingeld.

24 décembre 2018

Partager

Beaucoup de gens ignorent à quel point le perfectionnisme conditionne leur vie professionnelle. "Je dis parfois à mes clients perfectionnistes que cela les freine dans leur croissance (professionnelle) et leur bonheur", explique Linda Kleingeld, coach de carrière chez Passion for Work. "La confrontation avec des exemples concrets encourage certains à agir alors que d'autres ne parviennent pas à sortir de l’engrenage dans lequel ils sont coincés."

Etes-vous perfectionniste ? Faites le test

"Lorsque je demande à des clients s’ils souffrent de perfectionnisme, j’obtiens parfois la réponse suivante : 'Moi ? Souffrir de perfectionnisme ? Certainement pas, je suis loin d'être parfait." Malheureusement, ce n’est pas simple.

Comment savoir si vous êtes perfectionniste ? En voici les principaux symptômes :

  • Vous avez besoin de plaire à tout prix dans vos relations (vous prenez par exemple soin des autres de manière compulsive, évitez les conflits, ne savez pas dire non, avez des attentes mais ne les exprimez pas, avez du mal à donner du feedback, sous-estimez votre importance, voulez tout résoudre tout seul, ne demandez jamais d'aide,…)
  • Vous avez des exigences irréalistes en matière de qualité (pour vous-même et de la part des autres)
  • Vous avez une faible estime de vous
  • Vous voulez tout contrôler (ce que vous faites vous-même est mieux fait, vous avez besoin de planification, de structure, de listes de tâches, de plans B,…)
  • Vous réfléchissez et êtes inquiet en permanence
  • Vous avez peur de l'échec
  • Vous procrastinez
  • Vous avez du mal à choisir et à décider
  • Vous endossez trop de responsabilités
  • Vous continuez en permanence et n’abandonnez jamais

perfectionist 

4 façons dont le perfectionnisme hypothèque votre carrière

Le perfectionnisme peut être la cause sous-jacente de problèmes au travail ou du moins contribuer à la raison pour laquelle les personnes sont bloquées professionnellement.

1. Les obligations rendent malheureux au travail

"Le perfectionnisme est un modèle qui est toujours mauvais. Il rend malheureux et/ou malade car il y a toujours un besoin de remplir une obligation", explique Linda Kleingeld, coach de carrière chez Passion for Work.

"Il est apparu comme un mécanisme de survie et se répète encore et encore. Inconsciemment, vous recherchez toujours de la reconnaissance et n’en avez jamais assez. Un élément important que je transmets à mes clients perfectionnistes est que le perfectionnisme est un choix. Il s’agit d’un état d’esprit inconscient qui a débuté dès votre enfance quand vous aviez le sentiment de 'ne pas être bons là-dedans' ou 'ne pas être accepté' dans un groupe. "L'enfant 'libre' est mis sous pression et fera tout pour que les autres le trouvent bon. Tout le monde est concerné mais, tant que l'enfant 'libre' peut cohabiter avec l'enfant 'bon', il y a un équilibre. Dans le développement du perfectionnisme, l'enfant libre (intuitif) disparaît et l'enfant 'bon' (pensant) commence à dominer."

2. Livrer en retard

Vous travaillez bien, faites de votre mieux mais, à cause de votre perfectionnisme, vous ne pouvez pas rendre votre travail à temps car vous devez encore tout vérifier, peaufiner et rien n’est jamais parfait. Les autres dossiers s’accumulent et vous risquez de ne pas atteindre vos échéances. Vous vous bloquez car il ne vous reste plus assez de temps et vous avez l’impression d’être moins compétent. Cela impacte vos capacités managériales. Si vous présentez un comportement très introverti lors de réunions avec vos managers et que vous donnez peu d’informations parce que vous craignez que votre travail ne soit pas (suffisamment) bon, vous serez considéré comme une personne ayant peu de valeur ajoutée.

3. Ne pas savoir déléguer

"Les cadres perfectionnistes sont attirés par le travail, ne savent pas donner leur avis et veulent garder le contrôle de tout. Ils se focalisent sur des détails sans importance, sont souvent mécontents, stressés et redoublent d'efforts. Ils attendent toujours plus ou mieux et donnent le mauvais exemple en envoyant des e-mails et en attendant des réponses le soir et le week-end. Ils montrent peu de respect pour l’équilibre vie privée-vie professionnelle des employés."

Comment pouvez-vous gérer au mieux un manager perfectionniste ? "Tout d’abord, sachez que ce qu’il ou elle fait est dû à son perfectionnisme. Ensuite, veillez à ne pas tout prendre personnellement : il souffre et ne peut faire autrement. Un manager perfectionniste donnera inconsciemment et involontairement à ses employés le sentiment qu’ils ne se conforment pas. Voilà pourquoi il est très important de surveiller vos propres limites et d’indiquer si le comportement de votre superviseur vous pose problème", poursuit Linda Kleingeld.

4. Effectuer trop d'heures supplémentaires

"Les perfectionnistes ont souvent du mal à travailler. Voici quelques exemples : ils travaillent beaucoup, se perdent dans les détails, ne prennent pas soin d'eux-mêmes (mangent par exemple à leur bureau), prennent trop de responsabilités, ne savent pas dire non, sont particulièrement préoccupés par le regard des autres, livrent souvent leur travail en retard, sont généralement timides et peu sûrs d'eux quand ils doivent rencontrer leur manager."

Que pouvez-vous faire à ce sujet ?

"Il est difficile pour les perfectionnistes de s’échapper de la spirale dans laquelle ils se trouvent car leur perfectionnisme leur procure un sentiment de sécurité et de familiarité. Mais il n’est jamais trop tard pour prendre les choses en main", affirme Linda Kleingeld.

Essayez cet exercice

Effectuez à deux reprises une tâche 'spontanément' sur votre lieu de travail. Si vous avez par exemple l’habitude de relire cinq fois un e-mail avant de l’envoyer à un client, forcez-vous à ne le faire qu’une seule fois et envoyez-le. C'est un premier pas pour vous sentir plus détendu au travail. Procédez étape par étape et essayez de vous laisser aller de plus en plus.

(eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.