4 tuyaux pour suivre votre conjoint sans sacrifier votre carrière

conjoint

Votre moitié est mutée loin du domicile et parfois, tout votre univers professionnel s’écroule. Changer d’employeur, renoncer à ce poste qui vous collait à la peau, quitter vos collègues, votre maison … 4 pistes à suivre pour réussir votre entrée dans cette nouvelle vie ?

1. Projet de vie familial versus individuel

Idéalement, la décision est l’affaire des deux. Trop souvent, l’appel du gain et l’écart de salaries qui subsiste hélas toujours entre homme et femme, expliquent que la femme met sa carrière entre parenthèses pour suivre son conjoint dans une région, voire un autre pays. Mais se faire muter impacte la famille dans son ensemble, il est donc préférable de prendre la décision en couple. Le job semble idéal à l’un, mais la région n’offre aucun autre avantage, connaissances, proches ou famille, zones d’intérêt … En tout cas, dans ses démarches pour trouver un emploi, le conjoint a tout intérêt à expliquer ses raisons aux recruteurs en resituant sa recherche dans le cadre d’un projet de vie familial.

2. Anticipation et planning

Dès que la mutation est annoncée et que vous avez choisi de suivre votre conjoint, entamez un plan d’action à distance. Comme vous devrez renoncer à votre emploi actuel, autant mettre toutes les chances de votre côté pour en trouver qui vous convient. Etudiez votre région de destination avec soin : le marché local a-t-il besoin des compétences et de profils comme les vôtres, quels sont les contacts professionnels pouvant vous offrir leur support, les cabinets de recrutement …

Autre point essentiel à votre bonheur sur place : votre nouveau logement ! Prenez-y vous à l’avance car tout peut aller très vite et vous pourriez manquer de temps et de recul pour déplacer toute la famille. Rendez-vous ensemble sur place et visitez, visitez ! Et puis, vous pourrez peut-être cumuler les deux, des visites d’appartements et des rendez-vous professionnels pour vous.

3. Voyez large

Mobilisez votre réseau (virtuel) Parlez-en autour de vous, demandez des conseils à votre communauté, au sujet de l’emploi mais aussi de la vie sur place, de l’immobilier. Ouvrez-vous aussi à de nouvelles solutions. Tester par exemple une PME locale, qui pourrait vous correspondre davantage. Ou convertir votre emploi actuel, si vous y êtes attaché, en télétravail avec quelques allers-retours au siège si nécessaire. Ou encore, si la fonction ne convient pas à des prestations à distance, demander votre propre mutation, si vous travaillez dans une grande entreprise (internationale). Autre piste : solliciter un peu d’aide et des contacts à l’employeur de votre conjoint.

Enfin, comme vous n’avez pas choisi la région pour votre propre carrière, il peut être fortuit d’élargir vos œillères, vos recherches voire les actions à entreprendre d’ici là. Comme vous former, vous reconvertir, vous lancer dans l’entreprenariat. C’est l’occasion de faire tout autre chose, quitte à découvrir ce que vous aimez profondément …

4. Aides à la délocalisation ?

Il ne vous coûte rien, si ce n’est du temps, de vous renseigner sur les aides dont vous pourriez bénéficier, selon les régions de destination, aides à la mobilité, allocations, cellule d’accompagnement …

Le nouvel employeur de votre conjoint pourrait également faire circuler votre CV. Pourquoi s’investirait-il dans votre propre recherche d’emploi ? Parce que si vous ne trouvez pas de travail, il peut craindre un départ prématuré du talent qu’il vient d’engager …

(sc) - Sources: blog-emploi.com 

Plus d'info Démission , Premier jour de travail

13/06/2013