4 conseils pour éviter de calomnier lors d'un entretien

Si vous avez déjà été confronté au monde professionnel, vous avez vraisemblablement dû rencontrer des patrons horribles. Despote ou pleurnichard, il s'agit souvent d'une bonne raison pour changer d’emploi. Un bon conseil, ne critiquez pas votre ancien chef lors d'un entretien de candidature.

Il s'agit d'une question piège car vous aurez tendance à vouloir tout déverser sur la table et à exprimer haut et fort combien votre cadre de travail précédent était désagréable. Lorsque vous vous présentez pour un nouvel emploi, ce n’est naturellement pas la réaction idéale.


La question suivante est parfois posée lors d'un entretien : comment décririez-vous votre ancien responsable ?

Même les RH aiment les individus positifs : il est donc conseillé de ne pas dire du mal sur le dos des autres. Cela donne l’impression d’être antipathique. Pour éviter les temps morts désagréables, il est préférable d’anticiper la question au sujet de l’ancien chef avant de se rendre à l’entretien. Si celle-ci vient sur la table, tenez compte des conseils suivants :

1. Véhiculez un message positif

Toute expérience de travail, aussi mauvaise soit-elle, possède toujours certains bons côtés. Cela vaut aussi pour d’éventuelles confrontations avec votre patron. S’il vous semble bon d’indiquer pendant votre entretien qu’il y avait quelques tensions entre vous et votre ancien chef, mettez surtout l’accent sur les effets positifs qui en découlaient. Votre patron était impatient ? Expliquez que vous pouvez désormais gérer les deadlines avec plus d’efficacité. Votre employeur n’était pas très bon en termes d’organisation du travail ? Cela vous a donné l’occasion d’apprendre à mieux gérer votre temps et à choisir vos priorités. Vous pouvez préciser avec tact que vous préférez désormais éviter de telles situations tout en soulignant en même temps quelques-uns de vos atouts.


Cela n’a en effet aucun sens de continuer à dramatiser les expériences négatives, mettez plutôt en lumière les conséquences positives qu’ont engendré les problèmes que vous avez rencontrés. Soulignez ce que vous avez réussi à faire et ne sombrez pas dans les plaintes gratuites. Votre futur employeur doit être convaincu que vous vous focalisez sur l’essentiel et non sur des futilités.

2. Evitez les informations superflues

Lorsque nous sommes interrogés sur des sujets difficiles ou inattendus, nous avons tendance à vouloir en dire beaucoup trop parce que nous cherchons des arguments afin d’étayer nos réponses. Ne le faites pas, et encore moins si vous êtes questionné au sujet de votre ancien chef. Soyez concis, sinon votre recruteur aura le sentiment que vous cherchez des excuses et celui-ci finira par prendre la défense de votre ancien responsable.


Parfois, les points de discorde entre vous et votre patron précédent ne sont pas à votre avantage. Imaginons que vous n’ayez pas reçu d’augmentation ou de promotion, vous pouvez l’expliquer brièvement. Ne dites pas par exemple que d’autres collègues en ont bénéficié et évitez surtout d’en parler sur le ton de la frustration. Votre interlocuteur pensera vite : il y a sans doute une bonne raison pour laquelle vous n'avez pas été promu.

3. Soyez honnête

Une règle importante lors de tout entretien d’embauche : être honnête. Cela vaut également lorsque l’on vous interroge au sujet de votre ancien patron. Personne ne s’attend à ce que vous soyez les meilleurs amis de la terre. Le mieux est de dire de quoi il en retournait, mais en le faisant de manière polie et correcte, sans tomber dans la méchanceté.


Soyez aussi bref et positif que possible, mais n’en faites pas non plus un sujet excessivement positif. Vous serez jugé sur votre intégrité et les recruteurs ont vite fait de sentir quand vous vous mettez à mentir ou à enjoliver la situation.

4. Concentrez-vous sur votre nouveau patron

N’invoquez jamais une controverse ou une dispute avec votre ancien patron comme une raison de départ. Cela nous ramène au point 1. Les HR Managers préfèrent entendre des arguments positifs que négatifs. Ne dites pas que vous vouliez aller voir ailleurs, mais bien pourquoi vous croyez dans le job pour lequel vous sollicitez. Ne vous concentrez pas sur le passé mais bien sur le futur.


Votre patron n'est généralement pas la seule et unique raison de changer de travail. Ne prêtez donc pas trop d’attention à de tels détails. Cela fait un bien fou d'exulter ses frustrations, mais gardez cela pour vos moments entre amis. Cela ne vous aidera pas dans la recherche d’un nouvel emploi. Si vous réussissez à approcher une situation ennuyeuse de manière positive, vous franchirez un pas de plus, même lors des entretiens d’embauche.


(EH) (SC) 

Plus d'info Patrons , Entretien d'embauche , Conseils pour solliciter

28/09/2017