4 bonnes raisons d’arrêter de se plaindre

Nous sommes nombreux à nous plaindre au bureau. Ventiler nos frustrations auprès de nos collègues peut aussi être sain et contribuer à créer des liens. De plus, il est important de dire ce que l'on a sur le cœur et de ne pas tout garder pour soi. C’est ainsi que l’on parvient à trouver des solutions et que l’on évite de tomber en burn-out ou de sombrer dans la dépression.

Il s’agit toutefois de savoir reconnaître les signaux et d’identifier le moment à partir duquel vous commencez à vous plaindre à outrance. Vous n’avez certainement pas envie de passer pour le pessimiste du département ni d’empoisonner la journée des autres en plus de la vôtre, n’est-ce pas ?


En effet, vous risquez de voir vos collègues s’énerver, être de mauvaise humeur ou tout simplement vous ignorer. Sachez qu'il est toujours préférable d’avoir bonne réputation. Si vous ne trouvez toujours pas une raison d’arrêter vos plaintes, en voici encore quelques-unes.

1. Vous n'attirez pas plus de personnes dans le même cas que le vôtre

Il est bien évidement tentant de partager vos émotions lorsque vous avez eu une journée particulièrement éprouvante. Pour ce faire, il y a les collègues. Ceux-ci sont également confrontés à de telles situations et peuvent vous réconforter, offrir une autre perspective ou tout simplement s'associer à vos plaintes.


Attention, soyez tout de même prudents. Même s'il est agréable de s’ouvrir aux autres, si vous en faites une habitude, certains trouveront vos plaintes déplaisantes et finiront par ne plus pouvoir les supporter. Les personnes négatives en permanence sont souvent vues comme des pessimistes voire des casse-pieds.


Nous sommes tous influencés par notre entourage. Jim Rohn, gourou en assistance personnelle, est aussi conférencier dans le domaine de la motivation. Il explique la situation au travers d'une mathématique sociale très simple : "Vos collègues sont les personnes avec lesquelles vous passez la plus grande partie de votre temps." Entourez-vous de pessimistes et, très vite, vous ne verrez plus le verre à moitié plein. Cela fonctionne aussi dans l’autre sens : votre comportement négatif influencera également les autres. Plus vous vous plaignez, plus les autres se plaindront, c’est un cercle vicieux. Arrêtez de vous plaindre et les collègues mieux disposés, plus optimistes, accepteront de collaborer. Un esprit positif est en général bien plus apprécié.

2. Vous verrez d’abord les solutions avant les problèmes

Les râleurs chroniques se concentrent principalement sur les problèmes. Vous consacrez toute votre énergie à vos soucis ? Vous n’en aurez plus dès qu'il faudra résoudre vos problèmes. Vous devenez ainsi le principal obstacle que vous rencontrez sur le chemin des solutions à trouver.


Selon Jon Gordon, auteur du livre 'Pas de règle pour se plaindre', notre cerveau produit l’hormone du stress lorsque nous nous plaignons, ce qui inhibe nos capacités à résoudre les problèmes.

3. Vous serez plus heureux, en meilleure santé, plus talentueux et plus productif

Shawn Achor, auteur de l'ouvrage 'L’atout du bonheur', prétend que nous pouvons entraîner notre cerveau à acquérir des réflexes positifs. Nous pouvons le programmer afin qu’il recherche automatiquement l’aspect positif des choses, ce qui nous aiderait à saisir plus d’opportunités, à nous sentir plus énergique, et à accomplir différentes missions avec succès.


Nous le savons bien, les personnes heureuses sont plus saines d'esprit, ont plus de succès et sont plus productives dans la vie de tous les jours. Beaucoup d’entreprises prennent ceci très au sérieux. Google investit par exemple énormément pour garder son personnel heureux et satisfait.

4. Vous serez moins victime de préjugés

Dès que vous arrêterez de vous plaindre des autres et que vous perdrez le réflexe de critiquer tout le monde autour de vous, vous deviendrez plus ouvert et à l'écoute des autres. C’est ainsi que vous apprendrez à mieux les connaître et à considérer leurs qualités plutôt que leurs défauts.


Quand vous savez ce qui vous énerve chez une personne, vous pouvez mieux anticiper et relativiser. Vous vous concentrez alors moins sur les aspects purement négatifs. Vous apprenez à mieux composer avec les autres, ce qui fait de vous un meilleur leader à long terme.


(eh/sc) Source : Glassdoor.com 

Plus d'info Santé , Comportement indésirable au travail , Collègues , Travail d'équipe , Détente , Heureux au travail

17/08/2015