3 façons de saboter sa carrière en décrochant le mauvais job

La conjoncture est mauvaise, les opportunités rarissimes et la compétition de plus en plus rude. Mais un beau jour, vous arrivez finalement à convaincre un employeur et vous voilà engagé ! Mais est-ce vraiment un job pour vous ?

L’envie ou le besoin de trouver un travail peut vous pousser à accepter un job qui vous empêche d’avancer dans la bonne direction. Trois attitudes augmentent vos chances de décrocher le mauvais job...

1. Etre doué pour les présentations

Certes, vos talents de bon communicateur sont fort appréciés par les employeurs : il est important de pouvoir présenter de façon claire la valeur des produits ou services d’une société.

Vous êtes donc capable de charmer vos interlocuteurs et de vous présenter comme le candidat parfait pour le job. Mais ce talent peut aussi se retourner contre vous. Est-ce que vous donnez une image fidèle de vous-même ? Etes-vous précis dans votre manière de décrire vos compétences ? Avez-vous réellement l’expérience qu’il faut pour assumer les responsabilités liées à ce job ?

Il est dans l’intérêt de chacun de discuter sereinement des faits. Réaliser que vous êtes inapte après votre engagement est désastreux pour les deux parties.

2. Consentir à tout

Résistez à la tentation d’éviter les questions ou sujets qui risquent de dévoiler certaines de vos faiblesses. Admettre que vous préférez travailler en solo semble embarrassant quand on vous fait comprendre que la fonction demande parfois un travail d’équipe, par exemple.

Soyez honnête et n’essayez pas trop de vous justifier : ne dites pas que vous qu’un environnement calme vous convient le mieux pour ensuite prétendre que êtes aussi à l’aise dans un environnement dynamique avec des délais ultracourts.

Qui plus est, l’interviewer, motivé pour trouver quelqu’un pour le poste, retiendra peut-être la partie de votre réponse qui semble indiquer que vous êtes un bon candidat. Mais êtes-vous sûr de pouvoir vous débrouiller après ? Si ce n’est pas le cas, vous en sortez tous les deux perdants !

3. Etre trop optimiste

Après l’entretien, en reprenant vos notes et en repensant à la conversation – aux responsabilités, à la culture d’entreprise, aux possibilités d’évolution – vous devez inclure les points négatifs dans votre évaluation. Un nouveau job, c’est excitant et penser à tous les bons côtés de cette nouvelle fonction vous remplit de joie. Il est pourtant crucial d’être objectif : ce qui paraît dérisoire à ce stade, pourrait devenir un problème majeur passé le stade de la nouveauté.

Vous n’avez sans doute pas l’embarras du choix si vous êtes actuellement à la recherche d’un emploi. Pire, vous avez peut-être l’impression de ne pouvoir refuser aucune proposition. Prenez néanmoins le temps de bien réfléchir aux conséquences de votre choix. Ce serait dommage de devenir la victime d’un mauvais casting.

Vous n’avez pas encore trouvé le job qui vous correspond ?
Il se trouve peut-être parmi les offres disponibles sur Jobat.be en ce moment. Vérifiez maintenant !
 

Plus d'info Quel est le job qui me convient? , Entretien d'embauche

03/06/2013