3 conseils de survivre à votre patron

Vous avez affaire à un patron impatient, exigeant et direct ? Pressé et occupé, tout le monde doit céder face à ses caprices…

3 juillet 2017

Partager

"Si vous ne faites pas de remarques ou ne donnez pas votre avis, votre patron pensera que vous êtes d’accord avec lui alors que votre opinion pourrait avoir de la valeur." (Inge Ketels, coach en confiance en soi)

Vous plaindre au sujet de votre supérieur n’a pas beaucoup de sens. En revanche, apprendre à le connaître conduira à une collaboration efficace. Nous sommes tous uniques et différents, chacun a ses attitudes de prédilection. L’un est direct, rapide et enthousiaste, l’autre sera plutôt sensible, altruiste et compréhensif.

Un comportement de prédilection est une attitude à laquelle la personne est habituée et qui ne lui coûte rien en énergie. L’un n’est pas plus mauvais ou meilleur que l’autre. Cela peut juste être efficace ou non. La première étape vers une collaboration plus performante est d’accepter que certaines différences existent.

Exemple : une secrétaire travaille souvent en face de son patron. Logiquement, celle-ci remplit un rôle de support et son travail sera soigné. Un directeur doit par contre oser prendre des décisions rapidement, est orienté résultats, fait preuve d'enthousiasme et aime l’action ! Rien de plus normal à ce que cela puisse heurter certaines personnes !

Comment agir avec un patron énergique ?

1. Osez exprimer votre avis

Votre patron réfléchit vite par nature. En tant qu’assistant et sans doute plus introverti, vous ne pourrez penser aussi rapidement que lui. Vous avez besoin d'un certain temps pour que tout devienne clair à vos yeux. Vous approfondissez les choses avec minutie et êtes généralement consciencieux. Vous ne le remarquez peut-être pas, mais vous ne donnez pas votre avis. Votre patron pense dès lors que vous êtes d’accord avec lui. Sachez cependant que votre opinion peut lui être très précieuse !

2. N'ayez pas peur de revenir sur un sujet

Parce que vous ne passez pas aussi vite à autre chose, vos réponses ne sont pas toutes prêtes. C’est vrai, le mieux est de l’accepter ainsi. Donnez-vous cependant de l’espace pour revenir dessus et prenez le temps de bien analyser le sujet avant d’exprimer votre opinion.

3. Dites comment vous vous sentez et quels sont vos souhaits

La fragilité doit devenir votre allié. Si vous affirmez que vous êtes vaincu, tendu, stressé ou que vous vous sentez mal à l’aise, votre patron comprendra mieux l’effet qu’il exerce sur vous. Couplez cela à une déclaration claire de ce dont vous avez besoin. Vous utiliserez ainsi vos qualités et celles de votre patron au profit d’une efficacité parfaite. Celle qui vous aidera à obtenir les résultats escomptés.

Tout ceci vous semble difficile à réaliser ? Sachez que cela ne l'est pas forcément. En osant, en vous faisant confiance et en ayant une seule stratégie communicationnelle, vos buts auront la chance d’être atteints. Un exercice enfantin, en somme !

(eh/sc) Avec nos remerciements à Inge Ketels, coach en confiance en soi. 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.