2009, la valse du personnel

un départ involontaires

Une étude menée par l’entreprise de service RH, Securex, indique une nette augmentation des départs involontaires en 2009 par rapport aux années précédentes. La crise est passée par là.

Des résultats de l’étude de Securex, il ressort que 19,70 % des travailleurs belges ont quitté leur entreprise en 2009. Il s’agit là d’une augmentation significative par rapport aux chiffres de 2008, où le pourcentage total de rotation du personnel était de 17,26 %.

Les départs volontaires (c.-à-d. les départs initiés par les travailleurs eux- mêmes) ont connu en 2009 une baisse significative par rapport à 2008 : seuls 6,62 % des travailleurs belges ont quitté volontairement leur entreprise en 2009, contre 8,02 % en 2008.

Les départs « forcés » explosent

En 2009, crise oblige, les départs involontaires ont connu une augmentation spectaculaire de 45 % par rapport à 2008. Cette hausse en matière de départs involontaires est principalement due aux fins de contrat (de 2,52 % en 2008 à 4,16 % en 2009), aux ruptures de contrat (de 3,03 % en 2008 à 4,05 % en 2009) et aux faillites (de 0,24 % en 2008 à 0,73 % en 2009).

En 2008, les départs involontaires représentaient 50,93 % du total des départs tandis qu’en 2009, ce chiffre est grimpé à 64,48 % ! Alors que l’impact de la crise économique n’était pas encore vraiment perceptible dans les chiffres de 2008, il ressort clairement de ceux de 2009.

La baisse des départs volontaires et l’augmentation des départs involontaires en 2009 sont incontestablement dus à la détérioration du climat économique, qui a atteint son apogée en 2009.

Au cours de cette même année, 3 fois plus de travailleurs ont été forcés de changer d’entreprise suite à la faillite de leur employeur.

(fr) - Source : www.securex.be 

Plus d'info Démission & licenciement , Démission , Licenciement

01/04/2010