15% des employés de bureau s’ennuient

Nous savons tous ce qu’est un burn-out, mais il n’est pas rare de le confondre avec le bore-out. Intéressons-nous dès à présent à ce dernier…

14 septembre 2016

Partager

Beaucoup d'employés connaissent une telle pression qu’ils ne peuvent à peine exercer leur fonction. Ceux-ci sont vraisemblablement victimes de burn-out.


Un phénomène moins connu, mais certainement aussi dangereux, est le bore-out. Il ne s'agit pas d'une question de surcharge, que du contraire, les personnes qui en sont victimes s’ennuient à mourir. Un phénomène dont se plaignent 15% des travailleurs.

Symptômes

Le bore-out peut s’avérer aussi menaçant que le burn-out et a tendance à vous paralyser sur le plan de la carrière mais aussi d'un point de vue personnel. Vous vous sentez constamment épuisé, vous ne trouvez plus aucune satisfaction dans votre travail, vous semblez piégé dans une routine et tout ce que vous risquez est de craquer.


C’est ce qui s’est passé pour Frouke Vermeulen. Celle-ci a été victime d'un bore-out il y a quelque temps et a exploité son expérience pour écrire un livre et devenir coach en bore-out. Avec son ouvrage "Le combat contre l’ennui, s’échapper de la prison du bore-out", elle tente de clarifier le phénomène et avertit les lecteurs des dangers qui les guettent.

Occasion

Selon le docteur Luc Swinnen, la responsabilité n’est pas toujours chez le travailleur ou le patient. Ils peuvent selon lui ne pas être tenus pour responsables de l’ennui permanent dans lequel ils s’enlisent. Les managers portent donc certainement une part de responsabilité. Souvent, ils ne délèguent pas en suffisance vers le bas ou sont à la recherche de nouveaux défis. Les collaborateurs ne reçoivent pas assez de missions et ne sont pas suffisamment challengés intellectuellement. Une conséquence probable en est le bore-out.

Solution

Que faire pour lutter contre le bore-out ? Une première possibilité est de chercher un nouveau job dès que possible. Qu’il s’agisse du contenu de votre fonction ou du fait que votre supérieur soit de l’ancienne garde, la meilleure manière de résoudre le problème est de tirer un trait sur cette période de votre existence.


Swinnen : "Vous pouvez essayer d’influencer le comportement de votre supérieur, mais c’est souvent peine perdue." Un condition pour s’en sortir est la suivante : être assertif. Beaucoup de victimes de bore-out n’ont pas le bagou ni la personnalité adéquate. Ils ne parviennent pas à défendre ce qu’ils veulent, n’osent pas réfléchir à ce qui leur plairait réellement et 'pourrissent' dans un métier qui ne les passionnent pas ou ne les mettent pas en valeur.


S’ils souhaitent changer quelque chose à la situation sans issue dans laquelle ils se trouvent, ils doivent revendiquer leurs souhaits et prendre conscience de ce dont ils sont capables. Désirent-ils exercer une nouvelle mission, souhaitent-ils évoluer ou veulent-ils être pris en compte dans un programme de formation ? Ils doivent dès lors oser solliciter l’attention de leurs supérieurs.


(eh/sc) Source : Express.be 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.