10 réalités sur le monde du travail pour mieux se faire engager

Pourquoi se fait-on engager ? C’est avant tout une adéquation entre le candidat et le monde du travail. 10 réalités pour que vous puissiez mieux estimer ce qu’il peut vous offrir et ne pas passer à côté des jobs disponibles

A quoi sert de rêver à un poste et un salaire qu’il est impossible pour tel profil de trouver sur le marché du travail ? Alors autant bien appréhender celui-ci et adopter la bonne position lors des rencontres avec les employeurs.

Histoire de se valoriser correctement et de ne pas briguer trop ni trop peu.

Pascale Palante responsable du Jobcoaching chez Daoust nous dévoile 10 réalités bonnes à savoir…

Les 4 réalités pour un jeune qui sort des études

  1. Se rendre compte qu’on ne gagnera pas autant en net que lorsqu’on était étudiant, car le niveau de taxation est différent.
  2. Même diplômé, il est mieux d’être humble et d’accepter de commencer avec un salaire de débutant, que l’on pourra ensuite faire évoluer une fois dans l’entreprise et après avoir fait ses preuves.
  3. On peut parfaitement savoir ce que l’on vaut à la sortie des études, mais lorsqu’on ‘débarque’ sur le marché de l’emploi, on redevient un « junior » et on a encore tout à prouver à notre futur employeur avant d’exiger quoi que ce soit.
  4. Le travail est une belle leçon de vie. C’est l’occasion d’apprendre à prendre sur soi, à gérer ses frustrations et à accepter la critique.
      

Les 6 réalités pour un travailleur « confirmé »

  1. Il est toujours très utile de se renseigner pour bien savoir à quoi ressemble le travailleur idéal aux yeux des recruteurs (actiris/forem, sites spécialisés comme Jobat,…)
  2. Maintenir son CV au goût du jour est un Baba.
  3. Établir un projet professionnel réaliste est vraiment un gain de temps, pouvoir s’orienter sur un secteur, une fonction, un type d’entreprises selon ses compétences, ses points forts, ses aptitudes mais aussi ses goûts, sa personnalité.
  4. Se décider à combler ses compétences lacunaires. Exemple ; si le NL est frein systématique, il serait peut-être temps de s’y mettre.
  5. Accepter de ne pas redémarrer au même niveau salarial que précédemment est une option raisonnable : l’important est de remettre le pied à l’étrier. On verra après ce à quoi l’on peut prétendre.
  6. Trouver un travail prend du temps : en moyenne de 5 mois à 18 mois…
    

Prêt à sortir vos flèches ?

Sources : Daoust

(sc)

  

Plus d'info Conseils pour solliciter

22/06/2011