10 métiers oubliés

Développeur de logiciel, social media manager, conseiller en matière environnementale, ce ne sont que des exemples d’emplois actuels qui nous auraient fait sourciller auparavant. Mais quels sont les métiers du passé qui ont quasi disparu aujourd’hui et que la plupart des individus connaissent actuellement à peine ou carrément plus ?

22 août 2013

Partager

sabotier

1. Garde barrière

Des barrières qui se baissent automatiquement, cela va de soi tout de même non ? Et bien, pas tant que cela, à l’époque, on devrait activer manuellement la barrière du passage à niveau à l’approche du train. Le garde barrière était donc responsable de la barrière et régulait le trafic ferroviaire.

2. Meunier

L’occupation principale d’un meunier est de moudre sur un moulin, par exemple du grain. Le poste exige principalement une aptitude à moudre le grain, mais aussi une compréhension de la météo. Aujourd’hui, un meunier s’occupe surtout de l’entretien des moulins à eau et à vent artisanaux.

3. Garde de basse cour

Le surveille la volaille d’un prince ou d’une autre personne importante, une fonction plutôt officielle donc. Le terme a aussi été utilisé plus tard pour des gardiens de volaille ordinaires.

4. Tisserand

On tisse manuellement, cela consiste à tendre des longues fibres sur le cadre d’un métier. Depuis longtemps pourtant, les processus de tissage sont en grande partie automatisés, pour optimiser la qualité et réduire les frais de main d’œuvre.

5. Loueur d’habits

Au 17ème siècle, on trouvait des entreprises de location de vêtements de deuil, qui louaient, entre autres, des longs manteaux noirs que l’on portait aux enterrements en signe de deuil.

6. Sabotier

Que fait un sabotier ? Cela va de soi (eh bien oui, il fait des sabots). Aujourd’hui, on retrouve encore des sabotiers artisanaux sur des braderies et des marchés annuels.

7. Barbier

Le succès des rasoirs électriques et des rasoirs jetables expliquent que les barbiers ne courent plus les rues. Pourtant il en existe toujours un peu partout dans le monde : ils s’occupent de raser, de couper et de tailler la barbe de leurs clients. C’est surtout en Asie et en Afrique que l’on exerce encore ce métier.

8. Prestataire de service de bonnes et de nourrices

C’est la gérante d’un bureau intérim du 18ème siècle. Elle louait des ‘bonnes’ à qui pouvait les payer, ainsi que des nourrices, des femmes qui s’occupaient d’un enfant de quelqu’un d’autre contre rémunération.

9. Fabricant de balances

Fabriquer des balances, c’était naturellement son métier. En plus, le fabricant de balances fabriquait les poids, ce qui était un travail extrêmement précis, étant donné qu’ils devaient donner des indications correctes.

10. Betteravier

On l’engageait généralement à l’automne pour déterrer les oignons des betteraves, dont les racines étaient utilisées comme matière première pour la fabrication de colorants rouges.

Vous en connaissez d’autres, des métiers d’hier qui ne sont plus connus aujourd’hui ? Faites-en part sur notre page Facebook.

(sc) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.