10 jobs que les robots ne pourront pas nous enlever

En raison de l’automatisation croissante et des évolutions technologiques, de plus en plus de jobs deviennent superflus. Il reste tout de même encore quelques métiers qui ne peuvent pour l’instant être assumés par des robots. Lesquels ?

1. Professeur dans l’enseignement primaire et en humanités

Le corps enseignant n’a pour l’instant pas encore de souci à se faire. On peut vraiment douter qu’un jour un robot prenne place devant une classe. Sur le plan universitaire, les profs de fac sont de plus en plus remplacés par des softwares online.

2. Politicien

Un robot n’entrera peut-être jamais à la maison blanche. Un président robotisé exigerait, et cela vaut pour tous les politiciens, une sorte d’intelligence artificielle humaine que les experts ne pourront vraisemblablement jamais développer.

3. Médecin, infirmière …

Que vous soyez médecin, infirmière ou physiothérapeute, travailler dans les soins de santé demande beaucoup d’interactions humaines avec les patients. Et le robot le plus malin ou le plus humain ne pourra jamais les remplacer.

4. Avocats, analystes financiers et autres métiers de la connaissance

Les métiers qui exigent une réflexion créative ne seront pas remplacés de si tôt. Est-ce qu’un client est valable ou non, est-ce qu’un projet tient la route ou pas ? De tels jugements de valeur sont bien plus que de simples raisonnements logiques que l’on peut tirer sur base de preuve.

5. Ecrivains, journalistes et graphistes

Il n’est pas aisé pour un robot de remplacer écrivains, rédacteurs ou créatifs. La créativité et le talent ne sont pas automatisables.

6. Collaborateurs du helpdesk

Les robots ne seront jamais assez sophistiqués pour résoudre les problèmes complexes et les questions que pose la clientèle.

7. Garde-malade

Dans les secteurs où la touche humaine est nécessaire, les robots ne feront pas vite leur entrée. On n’a pas encore inventé un robot qui puisse, dans une crèche, consoler un enfant en larmes.

8. Managers

Même les robots ont besoin de managers. Quelqu’un doit bien pouvoir gérer l’automatisation.

9. Energie solaire et éoliennes

Ce secteur a besoin de plombiers, d’électriciens et d’ouvriers du bâtiment, surtout lorsqu’il s’agit de construire une nouvelle centrale énergétique ou un parc d’éoliennes. On peut produire certaines parties avec des robots mais pour les installer, il faut une intelligence humaine.

10. Laboratoire pour l’environnement

Pour résoudre les problèmes environnementaux qui naissent du réchauffement de la terre et agir sur les coûts croissants de l’énergie, on aura toujours besoin de plus d’individus qui puissent étudier les moyens avec lesquels les entreprises pourront réduire leur empreinte carbone. De telles stratégies ne sont pas concevables dans le chef d’un robot.

(nm/sc) - Sources : Express.be  

12/07/2012

  • 12 juillet 2012