Patrons Précédent

1 de 437

Suivant

TEST : Avez-vous des affinités avec votre patron ?

Selon une étude de Securex, plus d'un employé sur trois n'est pas satisfait des compétences de leadership de son supérieur hiérarchique. D’autre part, les dirigeants s’attribuent de meilleurs scores. Les trois questions ci-dessous vous aideront à évaluer la qualité de la relation que vous entretenez avec votre patron.

9 septembre 2019

Partager

"Peu de thématiques n'attirent plus l'attention dans le monde des organisations que celle du leadership. Les livres et les études à ce sujet sont innombrables", explique Frank Vander Sijpe, directeur des recherches en ressources humaines chez Securex. Selon lui, aucune théorie du leadership ne peut survivre à des tests approfondis mais un certain nombre d’éléments y sont récurrents. Il trouve également que la qualité de la relation entre le responsable et son employé est cruciale.

Selon lui, vous pouvez cartographier cette qualité de manière pragmatique grâce à trois questions spécifiques :

1. Mon manager sait-il de quoi il parle ?

Contrairement à ce que certains pourraient penser, il semble important qu'un manager ait une certaine affinité, de expérience et des connaissances de base à propos de l'activité qu'il dirige. "Cela paraît logique : la gestion d'un service informatique nécessite des connaissances de base dans cette discipline", explique-t-il. En revanche, cela ne signifie pas que, en tant que responsable, vous devez maîtriser ce domaine sous toutes ses facettes.

"Dans le monde actuel des spécialistes hautement qualifiés et de l'innovation permanente dans le domaine des connaissances, c'est une mission presque impossible. Le leadership signifie donc moins de contrôle et de gestion, mais implique de travailler sur la confiance couplée aux responsabilités."

2. Puis-je faire confiance à mon manager ?

Une relation de confiance se construit lentement. "Qu'un employé fasse confiance à son responsable ou non dépend d'un certain nombre d'éléments de son comportement", poursuit-il. La compétence en fait partie, bien que d’autres facteurs jouent aussi un rôle :

  • Discussion : mon responsable donne-t-il également l'exemple de ce qu'il attend des autres ?
  • Cohérence : mon responsable a-t-il une vision à long terme et agit-il en conséquence ?
  • Informations confidentielles : puis-je discuter de certaines questions avec lui en toute confidentialité ?
  • Attitude vulnérable : mon supérieur hiérarchique admet-il qu'il ne sait pas tout ?

3. Mon manager veut-il le meilleur pour moi ?

Un manager doit parfois prendre des décisions qui vont à l’encontre des intérêts d’un employé. "Cela peut être une interview de mise au point, une lettre d'avertissement ou même un renvoi", poursuit-il. Si ces mesures permettent d’atteindre des objectifs spécifiques, le respect du responsable ne sera pas affecté, bien au contraire. "Les managers à qui l’on associe de bons souvenirs sont souvent ceux qui ont amené les gens à certaines idées et décisions", affirme Frank Vander Sijpe.

En conclusion, il ne s'agit pas de savoir si votre supérieur est sympathique ou non mais bien s’il agit de façon appropriée dans certaines situations et prend des décisions cohérentes."

(eh/ll/wv) – Source : Magazine MARK

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?