Quel est le job qui me convient? Précédent

1 de 183

Suivant

Âgée de 49 ans, elle aide les personnes de plus de 50 ans à trouver un job intéressant

Un demandeur d'emploi âgé de plus de 50 ans a à peine 4% de chances de trouver un emploi en un mois. "C’est dommage, car il s’agit d'employés loyaux, motivés et expérimentés. Ils coûtent beaucoup moins cher que ne le pensent bon nombre d’employeurs", déclare Els Soffers, créatrice de l'agence de ressources humaines 'Plus is More'. Son entreprise est spécifiquement destinée au groupe cible des demandeurs d’emploi plus âgés.

16 juillet 2019

Partager

"Les employés âgés sont plus résistants que jamais" (Els Soffers, Plus is More).

Plus d'employés sortent du marché du travail que de nouveaux y font leur entrée. Pour limiter les conséquences de cette pénurie, il est crucial d'impliquer activement tous ceux qui restent sur la touche et de mettre en relation les bons candidats avec les bonnes entreprises. Les bureaux de recrutement et de sélection remuent ciel et terre pour y parvenir. "C'est notre travail de faire correspondre l'offre et la demande aussi étroitement que possible", explique Els Soffers, qui vient de créer sa propre agence basée à Genk.

"L'objectif est d’épauler les demandeurs d'emploi et les entreprises dans leur recherche du partenaire idéal. Chaque bureau cherche une niche au sein des différents groupes cibles. Certains se concentrent sur des profils techniques ou sur des secteurs tels que la santé ou la logistique. D'autres aident principalement les personnes handicapées ou les jeunes sans diplôme. Nous nous focalisons sur les personnes de plus de 50 ans et les étrangers car bon nombre d’entre eux ont du mal à trouver du travail. Ils utilisent notre aide supplémentaire à bon escient."

Adaptation

Els Soffers part de chiffres: "Une étude réalisée par le centre de connaissances 'Steunpunt Werk' montre que les possibilités d'emploi pour les personnes de plus de 50 ans sont rares. Une personne sans emploi de moins de 25 ans a 16% de chances de trouver du travail en un mois. Ce pourcentage est de 25% pour les candidats de 25 à 49 ans. En revanche, une fois qu'ils ont dépassé l’âge de 50 ans, ils n’ont plus que 4% de chances de trouver un nouveau challenge professionnel. Bien que nous ayons constaté une légère amélioration ces dernières années, de nombreuses entreprises restent sceptiques quant au recrutement de salariés plus âgés. Cela ne se justifie pas car les personnes de plus de 50 ans sont plus résistantes que jamais. Nous voulons le prouver en proposant des candidats qui peuvent rapidement s’intégrer et représentent une grande valeur ajoutée pour les organisations."

Abordable

Pourquoi une entreprise devrait-elle accueillir des demandeurs d'emploi âgés ? "Outre la richesse de leur expérience, les personnes de plus de 50 ans sont des employés très loyaux et motivés", affirme Els Soffers (49 ans). "Les trois quarts d'entre eux ne pensent même pas à quitter un jour leur entreprise. Ils transmettent leur expérience aux jeunes et assurent ainsi une certaine continuité. Leur situation familiale diffère également de celle de collègues plus jeunes et garantit de la flexibilité et de la stabilité. Enfin, il est faux de croire que les employés âgés ont des attentes salariales plus élevées que les jeunes. Grâce à toutes sortes de mesures de soutien, comme par exemple la 'réduction de groupe cible', elles sont relativement abordables d’un point de vue financier"

La pratique montre que ce sont souvent les jeunes qui ont des attentes irréalistes alors que les demandeurs d'emploi plus âgés trouvent un bon travail plus important que le contenu de leur fiche de paie, et ce encore plus s'ils cherchent un emploi depuis des mois et que leurs candidatures ont été rejetées un certain nombre de fois.

Talent gaspillé

'Plus is More' se concentre aussi sur un deuxième groupe cible, celui des étrangers hautement qualifiés. "Ils ont également beaucoup à offrir aux entreprises mais, à cause de la barrière linguistique, ils exercent souvent un métier inférieur à leurs compétences et/ou diplômes", poursuit Els Soffers. "C'est un gaspillage de talent et notre but est de guider ces personnes dans la recherche d'un emploi approprié. Nous améliorons leurs compétences, affinons leur niveau de néerlandais et aidons les employeurs à intégrer ces nouveaux arrivants. Il existe également des mesures de soutien financier pour y parvenir."

Enthousiasme

La nouvelle agence RH met en relation les candidats avec les bonnes entreprises et propose tant des formations que des conseils professionnels pour assurer une orientation de carrière optimale au travailleur. "Le point de départ est toujours la personne derrière l'employé", explique Els Soffers, qui peut se prévaloir d'une carrière de 29 années dans divers secteurs et positions.

"L'expérience montre que la clé du succès de toute entreprise réside dans sa politique en matière de capital humain. Pour l'optimiser, nous travaillons tant au niveau de l’offre que de la demande. Le résultat doit être que le talent est mis en avant chez les personnes possédant un 'bagage' rempli d'expériences et pouvant prouver leur grande valeur ajoutée aux entreprises. Un scénario idéal qui profite à toutes les parties. Je suis vraiment excité à l’idée de contribuer à l’épanouissement professionnel de nombreuses personnes !

(eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?