Télétravail
Précédent

1 de 154

Suivant

35% des travailleurs s'attendent à ce que leur employeur finance leurs équipements de télétravail

92% des employés ont tellement aimé travailler à domicile ces derniers mois qu'ils aimeraient continuer à le faire plus régulièrement, même après la crise du coronavirus. Telles sont les observations ressortant des recherches menées par le spécialiste du recrutement Walters People. 77% des employeurs acceptent d'offrir plus de libertés en matière de travail à domicile.

La plupart des employés se sentent mieux depuis qu'ils travaillent à domicile. Ils sont plus détendus dans leur propre environnement et aiment avoir plus d'indépendance et pouvoir maintenir des horaires de travail plus flexibles. Et pourtant, travailler à domicile n'est pas toujours rose.

Certains employés ne sont pas satisfaits de leur lieu de télétravail et attendent donc de leur employeur qu'il investisse dans la mise en place d'un environnement de travail ergonomique. La moitié des employés prévoient de travailler à domicile quelques jours par semaine même après la levée des mesures coronavirus, ce qui signifie qu'un bureau à domicile bien équipé est primordial.

Bureau à domicile pas idéal

Alors qu'une grande attention est généralement accordée à l’ergonomie sur le lieu de travail, cela ne semble pas/moins être le cas à domicile. Une grande partie des employés n'avait pas de place pour travailler dans un bureau séparé. 37% des répondants travaillaient à la table de leur cuisine, 7% assis dans le canapé de leur salon et 8% depuis leur lit.

Bien que 40% des employeurs aient donné la permission d'utiliser ou d'acheter du matériel et du mobilier de bureau à la maison, un employé sur dix s'est dit préoccupé par les conditions physiques liées à l'absence d'un lieu de travail bien aménagé. Les autres sources de frustration étaient la mauvaise connexion Internet et l'incapacité d'accéder à des informations importantes.

Facebook et Twitter sont à l'avant-garde

Les géants de la technologie Facebook et Twitter, mais aussi de nombreuses start-ups du secteur de la technologie, sont à l'avant-garde de la transition vers le travail à domicile. Facebook prédit que, d'ici cinq à dix ans, une grande partie voire même la totalité des employés de l'entreprise travailleront complètement à domicile.

Alors que Facebook offre actuellement une liberté totale pour travailler de chez soi jusqu'à la fin de 2020, Twitter a déjà complètement changé de cap. Tous les employés de la plateforme de médias sociaux sont autorisés à travailler en permanence depuis leur domicile. Ces pionniers ont vu dans le télétravail une opportunité d'attirer et de retenir les perles rares dans leurs filets. Ils se rendent également compte que le vivier de talents disponibles est beaucoup plus important si les gens n'ont pas à se rendre physiquement au bureau. Après tout, les employeurs ne sont plus liés par des frontières régionales ou nationales.

Investir dans le travail à domicile vs. économiser des coûts

En dehors du secteur de la technologie, la plupart des organisations voient encore des obstacles pour faciliter le travail à domicile régulier. Un tiers d'entre elles craignent que les ressources et l'infrastructure informatiques actuelles soient insuffisantes pour permettre un travail permanent à domicile tandis que 60% pensent qu'il n'y a pas suffisamment de connaissances au sein de l'organisation pour mettre en place une infrastructure informatique facilitant la collaboration à distance. La plupart des employeurs ne sont actuellement pas désireux d'investir dans de la technologie informatique et d'autres outils liés au travail à domicile. Après cette période de turbulence, les économies en matière de coûts sont une priorité.

Si les entreprises veulent vraiment mettre en œuvre leurs efforts pour travailler davantage à domicile, il est également important à leurs yeux que leurs employés bénéficient d’un lieu de télétravail qualitatif. Et ce afin d’éviter des soucis de santé dus au nouveau lieu de travail. Travailler davantage à distance offre également un potentiel de réduction des coûts. 57% des employeurs pensent par exemple qu'ils réaliseront des économies en organisant plus de réunions virtuelles et 37% des organisations envisagent la possibilité de louer moins d'espace de bureau. Compte tenu de ces facteurs, l'impact du travail à domicile sur le bilan financier variera d'une organisation à l'autre.

(ss/kv/eh) – Source : Walters People


3 septembre 2020
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé