Recherche avancée
Afficher la recherche
Recherches récentes Supprimer

Nouvelle tendance : la chaise musicale au bureau

Dans certaines entreprises, on est en train de tester une nouvelle méthode pour améliorer la collaboration. En obligeant les employés à changer de place régulièrement après quelques mois, elles pensent même avoir trouvé un moyen d’augmenter la productivité.

Nous venons d’assister au développement des bureaux paysagers (open space) où parfois les employés n’ont même plus de places fixes. Il y en a maintenant qui essaient une nouvelle approche. L’idée est de faire éclater les plans de table et de répartir les travailleurs en fonction de leurs tempéraments, de leurs affinités et de leur capacité à bien communiquer entre eux.

Plus important que l’organigramme

« Si je change l’organigramme mais que tout le monde reste assis à la même place, cela n’aura guère d’effet », affirme Ben Waber, le patron de Socimetric Solutions, une société qui utilise des capteurs pour analyser des schémas de communication dans les lieux de travail. « A l’inverse, si je maintiens l’organisation mais en modifiant la place où chacun est assis, je bouleverse radicalement les choses. » Toujours selon Waber, plus de 40% des interactions en entreprise (conversations, e-mail, etc.) se font entre voisins directs. Les employés de rangées éloignées interagissent à peine et les contacts interdépartementaux sont presque inexistants.

Bon pour l’innovation

Les sociétés ont tout intérêt à bien réfléchir à la répartition des places, disent des experts en aménagement des lieux de travail et en psychologie des organisations. Regrouper les travailleurs par département peut favoriser la convergence et l’efficience mais Christian Catalini, chercheur en management, a démontré que le fait de mélanger les travailleurs peut favoriser l’innovation. Catalini a étudié l’impact de la proximité au sein d’un campus parisien. Lorsque, en raison d’un problème d’amiante, les scientifiques sont dispersés dans plusieurs bâtiments, les expérimentations commencent à se développer davantage. Les remaniements produisent quelques mauvaises idées mais aussi plus d’avancées.

Osmose

MODCo Media, une agence de publicité new-yorkaise, a testé trois dispositions différentes ces dernières années. Durant environ six mois, les comptables et les acheteurs ont été mélangés dans l’espoir que chacun absorbe les compétences des autres par un effet d’osmose et en écoutant leurs conversations téléphoniques. L’expérimentation a finalement permis à MODCo Media d’économiser quelque deux-cent mille dollars par an, selon le CEO Erik Dochtermann. Cependant, la situation a tourné au désavantage des comptables. Les acheteurs ayant tellement bien appris les aspects financiers du business, MODCo Media n’a plus besoin d’un département comptable complet mais seulement d’un directeur financier pour surveiller leurs comptes.

Contagieux

L’humeur d’un travailleur est contagieux, explique Sigal Barsade, professeur en gestion à l’université de Pennsylvanie. « Les gens attrapent les émotions des autres comme un virus. » Selon ses recherches, l’état émotionnel le moins contagieux est celui qu’on peut qualifier de mou ou ‘basse énergie’, tandis qu’un état calme et détendu est le plus contagieux. Des personnes aux tempéraments similaires travaillent bien ensemble. Barsade est néanmoins sceptique vis-à-vis de la ‘chaise musicale’. « Mélanger les employés a des conséquences, en effet, mais ces derniers risquent d’éprouver un sentiment de perte de contrôle sur leur environnement. »

(sdb) – Source : Wall Street Journal 

Meer info over Lieu de travail