Recherche avancée
Afficher la recherche
Recherches récentes Supprimer

Manager les sentiments au travail

Nous avons peu d’emprise sur nos émotions. Elles ont pourtant une grande influence sur notre travail. Très souvent, on essaie de les cacher mais cela mène à des frustrations, du stress, des disputes.

Il y a des travailleurs qui subissent une telle pression que cela affecte aussi la vie privée. Dans les cas les plus cas extrêmes, cette situation provoque des dépressions et même des suicides. Certains d’entre vous se rappellent sans doute les conséquences désastreuses des restructurations et du management chez France Telecom.

Le non-management des sentiments

Une spécialiste en burn-out explique qu’il n’est pas facile pour un manager de gérer ces sentiments. Soit qu’il ne les comprenne pas, soit qu’il ne les remarque pas, soit qu’il trouve que les sentiments n’ont pas leur place sur le lieu de travail. La plupart considèrent les émotions comme embarrassantes et indésirables. Les ennuis d’un seul collaborateur peuvent gâcher l’ambiance d’un étage entier. La consigne est donc de laisser ses sentiments chez soi et de ne pas les emporter au boulot.

Supprimer les sentiments est impossible

Chassez les sentiments, ils reviennent au galop. Par ailleurs, les émotions jouent un rôle important : elles déterminent notre façon de vivre notre travail et notre environnement de travail. Elles permettent de mesurer la façon dont un travailleur conçoit sa vie professionnelle.

Les sentiments dévoilent un tas de choses

  • Les sentiments déterminent l’inspiration et la motivation du travailleur.
  • Ils montrent qu’une personne croit en la cause.
  • Ils indiquent son engagement et sa volonté d’agir.
  • Ils reflètent sa résistance et sa capacité à rebondir.
  • Ils disent beaucoup sur l’ambiance dans le département, sur les relations internes, sur la solidarité entre collaborateurs.
  • Les sentiments permettent d’évaluer la pression éprouvée par un travailleur et d’anticiper le risque d’absentéisme.

A l’attention des managers

Les sentiments sont donc des indicateurs clés. Un manager peut s’en servir. En apprenant à mieux les cerner, il peut corriger un manque de motivation, par exemple. Il peut discuter d’un sentiment, l’influencer et l’orienter. Et cela peut avoir un effet positif sur le département, l’ambiance, les résultats de le société, etc.

A l’attention des travailleurs

S’organiser 

Une bonne organisation est capitale. Soyez concentré et attaquez d’abord les questions urgentes. Evitez de vous mettre la pression vous-même. Si vous pensez que quelque chose pourrait vous aider à mieux réaliser votre travail, n’hésitez pas et parlez-en à votre supérieur.

S’affirmer 

Les frustrations et les émotions négatives s’aggravent avec le temps. Quelque chose ne va pas ? Mettez-le sur le tapis. Plus on attend, plus il devient délicat de trouver une solution. Et surtout, osez vous affirmer et n’acceptez pas tout ce que l’on vous propose. Parfois, refuser une tâche est la meilleure chose à faire. En discutant on trouve souvent un bon compromis.

S’exprimer 

Dans votre façon de communiquer, soyez calme et correct mais montrez bien que vous avez aussi une opinion et que vous osez la défendre. On tiendra davantage compte de vous si vous exprimez votre personnalité ! Ravaler ses déceptions est mauvais pour le moral et mauvais pour le fonctionnement au travail.

Meer info over Collaborer , Stress , Heureux au travail