Recherche avancée
Afficher la recherche
Recherches récentes Supprimer

7 leçons à tirer d’un job pourri

Il y a peu de travailleurs qui peuvent prétendre que leur premier emploi était le job dont ils rêvaient. Chaque emploi a ses bons et ses mauvais côtés, même si souvent il faut chercher loin pour trouver des avantages à un job de m...

Toutefois, selon la journaliste Lucy Kellaway du Financial Times, les jeunes peuvent beaucoup apprendre de leur premier emploi, qu’il s’agisse d’un job d’étudiant ou non. Et ce, même s’il est sous-payé et qu’il les rend tout sauf heureux. Exemples…

1. Profiter de son salaire

Gagner sa vie dans le cadre d’un emploi inintéressant, c’est déjà bien. Vous pouvez vous plaindre de votre job, naturellement, et dire combien vous vous y investissez, mais l’argent qui vous arrive en fin de mois vous procure tout de même un certain sentiment de confort, n’est-ce pas ? La plupart des travailleurs estiment que gagner sa vie est la chose la plus banale au monde. Ce qui fait qu’ils ne se réjouissent même plus de recevoir leur salaire. C’est très regrettable, selon Lucie Kellaway.

2. Ne rien faire est encore pire

Rester chez soi à ne rien faire donne un sentiment pire encore que de partir tous les matins exercer un travail à la con. En ne faisant rien du tout, on sombre dans l’indifférence et la passivité. Pas très joli, tout cela. Et cela ne fait que compliquer les choses le jour où l’on a un bel emploi en perspective et que l’on doit se rendre au bureau. En plus, les employeurs apprécient davantage quelqu’un qui a rempli une fonction inintéressante en attendant de décrocher le job de ses rêves que quelqu’un qui est resté attendre à la maison qu’une telle offre lui soit présentée sur un plateau d’argent. Si si…

3. De l’importance des valeurs de base

Même dans des jobs peu enrichissants, on attend de vous que fassiez preuve de ponctualité, de fiabilité et de politesse. Eh non, une bonne gueule de bois n’est jamais une bonne raison, quel que soit le job, pour arriver en retard ou se plaindre toute la sainte journée.

4. Connaissance des relations humaines

Si vous êtes en contact quotidien avec des clients, vous serez d’accord là-dessus, on ne se montre pas tous sous son meilleur jour. Certains clients sont polis et attentifs, la plupart ne vous voient même pas. Ce job de merde peut vous apprendre à composer avec de tels individus, de quoi vous donner satisfaction en fin de journée quant à vos propres attitudes. Etre orienté client est une caractéristique très appréciée aujourd’hui.

5. Des études ?

Que peut bien vous faire comprendre un job stupide ? Si ce n’est l’intérêt de suivre des études plus poussées. Ce, au cas où vous voudriez sous y soustraire.

6. Esprit d’équipe

La plupart des jobs inintéressants exigent une certaine forme de travail d’équipe. Vous devez collaborer entre collègues pour atteindre un certain objectif. Même lorsque vous exercerez un meilleur job, cette pensée restera d’application. Ensemble, nous réalisons plus.

7. Prester sous pression

Les jobs de merde sont soumis à une certaine pression du temps. La commande doit être livrée dans le timing chez le client, un produit doit être terminé dans un certain délai. Cela crée une certaine tension mais si vous résistez longtemps, vous savez qu’à l’avenir, dans de meilleures conditions, vous serez parfait pour prester sous stress et sous tension. Et cela aussi, c’est un trait de caractère que l’on recherche en entreprise.

Sources : Ft.com, Blogs.telegraph.co.uk & Theguardian.com