Recherche avancée
Afficher la recherche
Recherches récentes Supprimer

14 conseils pour échapper à la routine quotidienne

Vous voudriez abattre plus de travail sans devoir sacrifier davantage de votre temps libre ? Penchez-vous sur les conseils de Tim Ferriss, auteur du bestseller « The 4-Hour Workweek » (La semaine de travail des 4 heures).

Ferriss, qui écrit à partir de sa propre expérience, a des conseils très précieux pour chacun d’entre nous… Si vous en avec plus qu’assez de votre routine quotidienne, si vous voulez disposer de plus de liberté pour vaquer à des occupations qui vous rendent vraiment heureux, ceci est peut être fait pour vous !

1. Se donner moins de temps pour le faire

Suivez la loi de Parkinson. Celle-ci dit qu’une tâche se complique lorsque vous y consacrez plus de temps. Quel est le message ? Limitez le temps que vous consacrez aux choses et vous allez automatiquement vous concentrer sur l’essentiel et donc réaliser davantage. Celui qui doit travailler 8 heures par jour développe une habitude pour être efficace en 8 heures. Alors que cela peut se faire bien plus vite.

2. Energie, intérêt et savoir-faire évoluent continuellement

La plupart des emplois sont conçus pour que l’on exécute le même travail des heures, voire des années. Mais nous ne sommes pas faits ainsi. Nos intérêts et notre talent dans un domaine changent avec le temps. Pensez à votre carrière, ne vous laissez pas sombrer dans une routine pour un job où vous ne vous retrouvez plus et pour lequel vous ne vous sentez plus fait.

3. En faire moins ne signifie pas être paresseux

Les employeurs considèrent souvent quelqu’un qui est toujours présent (tant le soir tard que tôt le matin) et qui lunche au bureau, comme quelqu’un qui travaille dur et est manifestement dévoué. Mais être présent de longues heures ne veut rien dire. Il y a une grosse différence entre être productif et être occupé. Au lieu de calculer le nombre d’heures que vous prestez, il est mieux de savoir de combien de temps vous avez besoin pour atteindre certains résultats. Eliminez les choses les moins importantes qui ne vous font pas progresser.

4. Ne reportez pas les décisions difficiles

Ce n’est jamais le ‘moment idéal’ pour renoncer à un job, pour demander plus de responsabilités ou pour inventer un projet plus risqué. Attendre le moment parfait est tout simplement une tactique de procrastination. Osez faire le saut et corrigez si nécessaire. Les impacts sont rarement si nuisibles que vous ne le pensez.

5. Demandez pardon aux autres plutôt que leur permission

Attendre après la permission de quelqu’un est la manière la plus facile de remettre le travail que vous n’avez pas envie de faire. Ainsi, vous pouvez reporter sur autrui la responsabilité de votre lenteur ou de vos erreurs. Vous voulez vraiment réaliser quelque chose et vous craignez que quelqu’un ne se mette sur votre route ? Allez-y tout de même. Vous aurez bien le temps par après de vous excuser ou de rectifier les choses. A moins que ce ne soit une véritable catastrophe… Les individus manquent souvent de confiance pour se lancer dans de nouveaux défis, mais une fois que la machine est en route, ils sont difficiles à arrêter.

6. Mettez l’accent sur votre point fort

La plupart des gens sont meilleurs que la moyenne dans un nombre limité de domaines et vraiment mauvais dans beaucoup d’autres matières. Tenter d’améliorer vos points faibles ne vous conduira qu’à réaliser de biens maigres progrès. Vous serez étiqueté en fin de compte comme ‘moyen’. En revanche, celui qui se concentre sur ses forces se rendra exceptionnel et irremplaçable au travail. Alors, agissez là où vous êtes le plus fort.

7. Cherchez comment exploiter positivement votre stress

Du mauvais stress, comme un patron qui crie ou une critique qui fâche, c’est certainement négatif. Sans un certain niveau de stress, vous réussissez par ailleurs difficilement à vous motiver. Exemples de ‘bon stress’ ? Des personnes que vous admirez, ceux qui vous donnent un coup de pouce dans le dos et prennent des risques finissant par élargir votre zone de confort.

8. Le bonheur est plus important que la sécurité

L'insécurité fait peur. Alors, beaucoup choisissent plutôt d’être malheureux. Lorsque vous écoutez tout ce que votre mental vous dit sur ce qui ne fonctionne pas, vous finissez pas ne rien faire par pessimisme, angoisse ou incertitude. Quittez votre zone de confort et osez prendre des risques.

9. Attention au péché d’optimisme

Une des manières d’éviter le changement est d’être faussement optimiste ; l’idée que les choses finiront par s’arranger après un certain temps. Si vous vous sentez malheureux, il y a de fortes chances pour que vous n’entrepreniez rien, par excès d’optimisme. Etes-vous mieux qu’il y a une semaine, un mois, un an ? Si ce n’est pas le cas, les choses ne changeront certainement pas tant que vous ne faites rien.

10. Se fixer des objectifs irréalistes et très ambitieux

Beaucoup sont relativement incertains et suivent des objectifs sûrs, tenables. Cela veut dire que la concurrence est très forte, à ce niveau-là. Etre furieusement ambitieux et se fixer des objectifs impossibles est plus facile parce qu’il y a peu de gens qui essaient réellement. En plus, se fixer des objectifs irréalistes nous procure une bonne dose d’adrénaline.

11. Utiliser la règle des 80/20

Généralement, nous atteignons 80% des résultats avec 20% de notre temps et de nos efforts. Travailler de longues journées et avoir le sentiment de devoir toujours en faire davantage est un signe que quelque chose ne va pas. Posez-vous alors deux questions : « Quels sont les 20% de mes efforts qui causent 80% de mes problèmes et de mon insatisfaction ? » et « Quels sont les 20% d’efforts qui produiront 80% des réalisations que je vise ? »

12. La plupart des problèmes se résolvent d’eux-mêmes

Arrêtez de toujours tout analyser et créez une sorte d’ignorance sélective. La plupart de l’information que vous recevez ne vous aide pas à aller plus loin. Plus vous la limitez, moins de temps vous gaspillez et moins vous réagirez aux choses qui n’aident pas votre productivité. Limitez les mails entrants et les téléphones qui ne font que vous détourner des tâches importantes.

13. Réglez en une fois les tâches consommatrices de temps et les tâches répétitives

Si vous n’y prenez garde et tant que vous n’y touchez pas, les mails non traités, les formulaires non remplis et les tâches logistiques consommatrices de temps vont s’empiler. Tout devra être fait de tout façon. La première chose à faire alors est de laisser provisoirement l’important de côté au profit de ces choses futiles. Faites tout en même temps ainsi vous serez plus vite quitte et vous aurez l’esprit plus clair pour l’essentiel.

14. Mieux vaut parfois être impoli

Qui dit toujours poliment oui à tous les emmerdeurs ou accepte toutes les tâches embêtantes ne reçoit, après un certain temps, que des dossiers ennuyeux à traiter. Abandonnez dès que vous le pouvez les réunions qui ne mènent nulle part ainsi que les discussions non productives. Il est mieux d’être impoli que de perdre des heures avec un comportement trop conciliant.

Sources : Businessinsider.com